Abandon d’un projet pilote d’éoliennes flottantes au large du Morbihan

Trop compliqué… et trop cher. Shell a décidé de se retirer du projet pilote d’éoliennes de Groix et Belle-Ile-en-Mer (Morbihan), un programme de 300 millions d’euros porté par un consortium de Shell, que la Banque des Territoires (Caisse des ) regroupe. dépôts) et China General Nuclear Power Group.

Consortium “De nombreux défis techniques, commerciaux et financiers sont à relever, le tout dans un contexte d’inflation et de conditions d’approvisionnement avec des coûts toujours plus élevés et des contraintes très fortes”a-t-il révélé dans un communiqué ce mardi 15 novembre, confirmant l’information les oreilles.

Le programme de Breton devait permettre de tester trois éoliennes, une technologie vue comme l’avenir de l’éolien en mer car elle permet d’installer des parcs éoliens en profondeur, donc en mer. Plus que des éoliennes qui éoliennes au large.

Lire Aussi :  Économie | Retraites : le gouvernement veut aller "au-delà de 1 100 euros" minimum pour les carrières complètes
A lire aussi : Cet article est dédié à nos clients Comment la France compte sur les éoliennes pour produire de l’électricité

Le projet a été précédé par le retrait du turbinier General Electric, puis de Vestas, qui fournissait les éoliennes de 6 MW, puis du constructeur de flotteurs Naval Group, qui a vendu ses opérations sur le terrain. Shell a repris l’activité en 2019 en rachetant la société Eolfi, ancienne filiale de Veolia et leader de l’éolien.

“Demande de service”

Selon le gouvernement, cette déception ne remet pas en cause les progrès de la France dans le secteur. Certes, le gouvernement “Pardon” Le quitter ; “Cependant, trois autres fermes pilotes seront lancées dans les deux prochaines années, alors que la France travaille (depuis près de huit ans) à construire une filière éolienne forte”Selon le ministère de la transition énergétique, qui note également le lancement cette année des appels d’offres commerciaux pour des parcs flottants dix fois plus grands que pilotes, un dans le sud de la Bretagne et deux en Méditerranée.

Lire Aussi :  Épargne retraite : vous avez peut-être oublié de réclamer un ancien contrat !
A lire aussi : Cet article est dédié à nos clients Le Sénat a approuvé à une écrasante majorité la loi sur les énergies renouvelables, laissant le “droit de veto” aux maires.

Le gouvernement a également alloué environ 300 millions d’euros dans le cadre du plan 2030 de la France pour développer les technologies et les installations industrielles et portuaires nécessaires à la croissance du secteur Hex. La France, qui ouvrira dans quelques jours son premier parc éolien (quatre-vingts éoliennes installées dans le fond) face à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), compte sur la technologie flottante pour réaliser ses ambitions. parcs – d’ici 2050.

Lire Aussi :  L’héritière des biscuits Bahlsen quitte l’entreprise le coeur en miettes

Trois autres fermes pilotes flottantes ont été annoncées en Méditerranée. Le projet prévu des Flotteurs du Port de Saint-Louis-du-Rhône (Bochus-du-Rhône) a été inauguré lundi.

Le monde avec l’AFP

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button