Anne Hidalgo offensive contre Rachida Dati mais critiquée dans sa propre majorité

Pour la session de novembre, le Conseil de Paris, jeudi 17 novembre, comme à son habitude, s’est surtout contenté de l’opposition bipolaire vive mais résolue entre la droite et la gauche à Paris. Que ce soit sur un sujet majeur, la hausse draconienne de la taxe foncière dictée par Anne Hidalgo, ou sur une note plus douce, comme la Ville de Paris allouant une subvention à une association bien intentionnée destinée à construire un refuge pour hérissons en forêt de Vincennes. , qui a fait bouillir Les Républicains (LR).

Lire la suite: Articles exclusivement pour nos abonnés La hausse substantielle des taxes foncières provoque la Ville de Paris

Mais c’est sans compter les accusations du maire (Parti socialiste, PS) de Paris, qui a tenu à ouvrir la séance par une déclaration “solennel”. Avec à la clé de questionner son principal rival. «Depuis des mois, et ce matin encore, dans le journal Sortie, nous avons des articles de presse sur des activités extérieures pour lesquelles Rachida Dati a été poursuivie pour corruption passive et recel d’abus de pouvoir. La présomption est innocente, bien sûr, mais c’est troublant. Je dis solennellement : nous avons le droit de savoir. Nous avons dû être informés par Rachida Dati de ces activités. » Reportez-vous au message de . Sortiepublié le 16 novembre, évoquant le lien supposé entre le maire de LR du 7e district et le PSG avec un “unité de renseignement privée dans le club”. Et en fait les USAje Dati est mis en examen depuis juillet 2021 dans une enquête sur ses prestations de conseil auprès de l’ancien PDG de l’alliance Renault-Nissan, Carlos Ghosn.

Lire Aussi :  la Fondation des femmes dénonce le coût d’accès à la justice pour les victimes de violences sexuelles

La personne impliquée n’était pas dans l’hémicycle à ce moment-là. Mais Francis Szpiner, maire LR du 16e quartier, a répondu. « Le journalisme n’est pas la justice. Et il vaut mieux le lui dire en face. Anne Hidalgo sait que Rachida Dati est dans son bureau. En termes de contenu et de forme, je ne le trouve pas très adapté.”se lamentait-il en dénonçant M.je Hidalgo pour continuer “une manœuvre de diversion concernant la nomination de son nouvel assistant”.

“32 assistants, c’est trop”

Quelques instants plus tard, deux nominations ont été soumises au vote. Si celle de Jacques Martial, la nouvelle assistante à l’étranger, n’a pas posé de problème, celle de Lamia El Aaraje, en tant qu’assistante aux handicapés, a semé le trouble jusque dans la majorité. Pour certains membres de la ville PS, la promotion des États-Unisje El Aaraje, ancien délégué socialiste du XXe circonscriptions avec des votes invalidés, ne sont pas perçus comme un grand signe de cohérence. Aux dernières législatives, elle s’est présentée contre Danielle Simonnet (La France insoumise), financée par la Nouvelle Coalition populaire écologique et sociale (Nupes). Le nouveau vice-ministre entend également, avec Anne Hidalgo, déposer au prochain congrès du PS une liste contre Olivier Faure, l’actuel premier secrétaire. Lamia El Aaraje était également impliquée, la veille de sa nomination, dans un article de journal Parisien, par un ancien membre du Congrès qui l’a accusé de harcèlement moral. Maisje Hidalgo n’envisage pas de retirer la candidature de son parrain.

Lire Aussi :  L’Assemblée de Corse dénonce « les dérives mafieuses » sur l’île

Il vous reste 35,68% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button