ATP Finals : Taylor Fritz se qualifie pour les demi-finales après sa victoire sur Félix Auger-Aliassime (7-6, 6-7, 6-2)

Invité surprise dans la cour des grands. Qualifié en extrême pour le Masters, Taylor Fritz y a décroché son billet pour le dernier carré en battant Félix Auger-Aliassime (7-6, 6-7, 6-2), au terme d’un long match à Turin. En portant, l’Américain a mis fin à la brillante chute du Québécois, s’appuyant notamment sur un service indiscipliné. Il aura le redoutable honneur de défier Novak Djokovic, assuré de la première place de la poule rouge, en demi-finale de son premier tournoi Masters.

Un combat entre deux gros serveurs. On ne grossira guère le trait en résumant cet affrontement, qui a longtemps ressemblé à une partie d’échecs. Jugez plutôt : il aura fallu 2h30 de jeu pour voir le premier joueur, Auger-Aliassime en l’occurrence, lâcher son service. Les deux protagonistes n’ont vraiment pas réussi à atteindre l’équilibre dans les deux premiers sets. A leur décharge, les occasions étaient rares : après un premier set sans l’ombre d’un nul, “F2A” a eu trois occasions – dans le même jeu – dans le second. La gestion du tie-break a été, en effet, un élément clé pour remporter le match le plus long du tournoi (2h44).

Trop imprécis, “F2A” ne fait que repousser l’échéance

Taylor Fritz, globalement plus régulier, a pris la première mesure (victoire 8 points à 6). Plus serein, l’Américain estime que son léger avantage sera suffisant pour s’imposer en deux sets, d’autant qu’il est proche de terminer second décisif. Mais le numéro 9 mondial a commis une malheureuse et terrible double faute, alors qu’il menait 4-2. Il a suffi à relancer Auger-Aliassime sur les allers-retours, mais il a été assez malin pour placer un pari dans le deuxième set (7 points à 5 à la fin du tie-break).

Lire Aussi :  L'ex-volleyeur mendois Anthony Velay, du sport à l’académie de cours particuliers

Mais le Québécois, même après le beau mois d’octobre, n’a pas su monter ce match décisif. Nerveux, il ne pouvait jouer son tennis qu’avec parcimonie, enchaînant les erreurs et les estimations non forcées. D’un autre côté, Fritz était imperturbable et imperturbable dans son service – 8 blanchissages et 88% de points gagnés après sa première balle ! – s’est nourri de cette erreur pour breaker deux fois et sceller sa présence dans le dernier carré. Un exploit, pour un joueur repêché à la dernière minute après la blessure de Carlos Alcaraz. De façon inattendue et donc sans pression, Fritz s’empare prudemment de sa carte et va poursuivre son aventure face à Djokovic, en demi-finale. Il est le premier Américain à aller aussi loin au Masters depuis Jack Sock en 2017.

Finales ATP

L’impuissance de Nadal, le sang-froid d’Auger-Aliassime : résumé du match

15/11/2022 à 19:24

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button