CARTES. Médecin généraliste, ophtalmo, gynéco, pédiatre : l’inquiétante carte de France des déserts médicaux

le besoin
L’UFC Que Choir publie une carte du pôle santé de la France pour quatre spécialités médicales : médecine générale, ophtalmologie, gynécologie et pédiatrie. Plus de 15 millions de Français ont des difficultés à accéder à un médecin généraliste.

Désert médical uniquement à la campagne ? C’est un cliché à oublier. Les fractures médicales touchent également les zones urbaines depuis plusieurs années, et la situation s’est aggravée au fil des années. Voici ce qui ressort de la carte française de la répartition de la santé de l’UFC Que Choir. Publiée par les Associations de consommateurs, ce mardi 8 novembre, la balise 2022 fait suite aux deux premières publications en 2016 et 2012. Quatre spécialités médicales sont passées au crible : médecine générale, ophtalmologie, gynécologue et pédiatre.

Lire Aussi :  la Fondation des femmes dénonce le coût d’accès à la justice pour les victimes de violences sexuelles

médecin généraliste

En prenant en compte les médecins généralistes exerçant à moins de 30 minutes en voiture du domicile d’un patient, 2,6% des Français vivent dans un désert médical, soit 1,7 million de personnes. En tenant compte des zones difficiles d’accès (zones dont l’accès est inférieur de 30 % à 60 % à la moyenne nationale), le fait est que près d’un quart de la population (23,5 % de la population) compte 15,3 millions d’habitants en France. capitale) ont des difficultés à consulter un médecin généraliste.

Lire Aussi :  Le site FranceSoir n'est plus reconnu comme un service de presse en ligne

Cliquez sur la carte de France pour l’agrandir.

Carte départementale de santé des médecins généralistes.

Carte départementale de santé des médecins généralistes.
informations. UFC Que choisir

Docteur en ophtalmologie

Aujourd’hui, 19% des Français vivent dans un désert médical. 12,3 millions de personnes ont du mal à faire contrôler leur vue. En incluant les zones difficiles d’accès, les 24,9 millions de Français ont accès à un ophtalmologiste bien inférieur à la moyenne, soit 38,3 % de la population.

Cliquez sur la carte de France pour l’agrandir.

Carte de la division de la santé de l'ophtalmologiste.

Carte de la division de la santé de l’ophtalmologiste.
informations. UFC Que choisir

Docteur

C’est la profession médicale qui est au plus mal. 27,5% des enfants de 0 à 10 ans vivent désormais dans un désert médical en France ! Si l’on prend le deuxième critère des zones difficiles d’accès, ce nombre monte à 52,4% des enfants et de leurs parents !

Cliquez sur la carte de France pour l’agrandir.

Carte de la division de la santé des pédiatres.

Carte de la division de la santé des pédiatres.
informations. UFC Que choisir

gynécologue

La situation des gynécologues, et par conséquent de leurs patientes, pourrait difficilement être plus encourageante. 23,6% des patients de plus de 15 ans vivent dans le désert médical d’ici 2022. 41,6% d’entre eux vivent même dans une métropole difficile d’accès.

Cliquez sur la carte de France pour l’agrandir.

Carte sanitaire des fractures du gynécologue.

Carte sanitaire des fractures du gynécologue.
informations. UFC Que choisir

Votre commune est-elle dans un désert médical ? Cliquez ici pour une carte interactive de l’UFC Que Choisir.

Terrible situation de surcharge

L’étude prend également en compte le nombre de dépassements car il s’agit d’un critère important pour le nombre de bons utilisateurs. 29% des Français remettent en cause la dispense de soins en cas de dépassement d’honoraires. Pour ce seul critère, 46,8% des enfants vivent dans les déserts médicaux pédiatriques, 66,8% des femmes vivent dans les déserts médicaux gynécologiques, et 62,8% de la population vivent dans le département des déserts médicaux.

Ce que l’UFC demande pour la sélection

En plus de la carte des clivages sociaux, l’UFC Que Choir propose trois propositions aux pouvoirs publics pour améliorer la situation :

  • Mettre en place une convention territoriale pour les médecins afin qu’ils ne puissent plus s’installer dans les zones excédentaires hors zone 1 (tarif de la sécurité sociale) lorsque la situation l’exige.
  • Accès proche zone 2 (gratuit). Les nouveaux médecins ne peuvent choisir qu’entre le domaine 1 (tarif Sécurité sociale) et l’option Pratiques Tarifaires Contrôlées (OPTAM) qui prescrit des surcoûts.
  • Supprimer l’aide publique aux médecins qui ne respectent pas le tarif de la Sécurité Sociale, hors OPTAM
L’étude d’UFC Que Choisir est basée sur l’Accessibilité Locale Potentielle (APL), qui mesure le nombre de médecins accessibles à chaque patient potentiel et à chaque commune environnante. Les données sont calculées par SKEMA Business school. L’étude n’a inclus que des médecins en pratique privée en raison du manque de données disponibles.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button