Chaleur en France: s’attendre à une hausse des virus “exotiques” – 27/10/2022 à 05:18

Le moustique tigre en est un "vecteur": c'est en fait "faisant autorité" transmettre des virus qui peuvent causer des maladies chez l'homme, comme la dengue (AFP/YURI CORTEZ)

Le moustique tigre est un « intermédiaire » : il est, en effet, « autoritaire » pour transmettre des virus qui provoquent des maladies chez l’homme, comme la dengue (AFP/YURI CORTEZ)

Températures de plus en plus élevées, moustiques et cas de dengue « indigènes » en France : Anna-Bella Failloux, spécialiste des maladies liées aux moustiques à l’Institut Pasteur, explique qu’il faut s’attendre à une recrudescence des virus « exotiques » classiques.

Qu’observons-nous précisément en ce mois d’octobre ?

Les moustiques tigres existent toujours, mais ils ne seront pas là à cette période de l’année. Le moustique tigre est un « intermédiaire » : en effet, il est « autoritaire » pour transmettre des virus qui provoquent des maladies chez l’homme, comme la dengue.

Nous avons recensé plus de 60 cas de dengue « native » : un tel nombre, c’est sans précédent. Cela semblait même impensable il y a quelques années. Ce virus est arrivé en France par l’intermédiaire de personnes revenant de l’étranger, dans des lieux où il est très répandu, notamment sous le tropique du Cancer.

En piquant les gens, les moustiques tigres sucent le sang, permettant au virus de pénétrer dans le corps dans les glandes salivaires. Quand il piquera à nouveau, il réémergera ce virus : c’est ainsi que fonctionne la transmission et comment naissent des cas complaisants chez des personnes qui n’ont pas quitté le territoire.

À quoi pouvons-nous nous attendre à l’avenir?

Maladies liées aux moustiques, classique "étrange"actuellement capable de transmission par une espèce de moustique tempéré en France (AFP/PHILIPPE HUGUEN)

Les maladies liées aux moustiques, considérées classiquement “exotiques”, peuvent désormais être transmises par une espèce de moustique tempéré en France (AFP/PHILIPPE HUGUEN)

Les maladies liées aux moustiques, considérées classiquement « exotiques », sont désormais susceptibles d’être transmises par une espèce de moustique tempérée en France.

Le premier cas de fièvre hémorragique en France date de 2010. Nous avons également eu le premier cas de chikungunya auto-injecté en 2010 et le premier cas de zika en 2019.

Avec le changement climatique, on s’attend à plus de moustiques et de virus. Au lieu de moustiques de début mai, nous les verrons à partir d’avril. Et ils resteront plus tard après la fin de l’été.

Plus il fait chaud dehors, plus le cycle de vie du moustique est court. Entre l’œuf et l’adulte, il faut compter une dizaine de jours. Mais si la température monte à 5 degrés, par exemple, le cycle est raccourci à huit jours. À l’avenir, notre population de moustiques augmentera car il leur faudra moins de temps pour devenir adultes.

Le changement climatique leur donnera également plus d’espace pour vivre.

Aujourd’hui, le moustique tigre est installé dans le sud de la France. Il s’y installera définitivement et tentera de coloniser d’autres lieux plus au nord, ce qui lui offrira un espace où les températures s’acclimateront de plus en plus à la croissance et à la survie de l’homme.

Doit-on s’inquiéter ?

Il faut toujours être vigilant, essayer d’anticiper. Le virus devrait augmenter à mesure que les gens continuent de voyager et l’écosystème fortement endommagé qui nous entoure sera un appât pour les moustiques. Dans le cas de la dengue, il n’y a pas de vaccin largement utilisé et le moustique tigre est résistant aux insecticides que nous utilisons. La dengue tue entre 30 000 et 50 000 personnes chaque année dans le monde.

Diverses méthodes sont testées pour l’éradiquer. L’un d’eux est l’introduction de moustiques infectés par des bactéries qui bloquent la circulation du virus. Elle est pratiquée aujourd’hui en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie.

Source

Lire Aussi :  « La Foire n’a pas d’équivalent en France »

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button