Coupe du monde 2022 : qu’est-ce que le “virus du chameau”, coronavirus mortel contre lequel le Qatar décrète des mesures ?

crucial
Le Mers ou “virus du chameau”, très virulent, pourrait être transmis aux supporters se rendant au Qatar. Cependant, le taux de mortalité de ce virus est débattu.

Le « virus camel » ou Mers va-t-il déranger les spectateurs en marge de la Coupe du monde ? Ce virus respiratoire, dangereux pour l’homme, est à l’origine des consignes aux touristes d’éviter les chameaux lors des compétitions sportives.

Lire aussi :
Coupe du monde 2022 : Pourquoi la Coupe du monde s’ouvre sur le match Qatar-Equateur, affiche peu attrayante ?

Le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (Mers) est une maladie causée par un coronavirus qui se transmet par contact direct avec des chameaux ou des dromadaires. Selon l’Organisation mondiale de la santé, elle peut être mortelle dans environ 35 % des cas et est présente au Qatar. Le virus a été détecté pour la première fois en Arabie saoudite en 2012 et s’est depuis propagé dans 27 pays, dont la France, bien que le royaume saoudien ait concentré 80 % des cas. Le Qatar a signalé 28 cas, entraînant 7 décès, sur 2 500 cas et près de 900 décès dans le monde. Repas gratuit.

Les symptômes comprennent de la fièvre, de la toux, des difficultés respiratoires et parfois une pneumonie ou une indigestion. “Les formes graves de la maladie peuvent provoquer une insuffisance respiratoire”, explique l’OMS, et peuvent tuer des patients. Cependant, le taux de mortalité est probablement surestimé, “car des cas bénins de MERS-CoV peuvent avoir échappé aux systèmes de surveillance existants”, estime l’OMS. Selon un quotidien britannique Le soleilet les fans qui sont venus regarder la Coupe du monde ont été avertis de rester à l’écart des chameaux pour éviter une éventuelle infection.

Lire Aussi :  La Florida International University (FIU) et le réseau Island TV lancent le premier programme de journalisme en langue créole aux États-Unis

Un virus dangereux mais peu infectieux

C’est un virus zoonotique qui se transmet de l’homme à l’animal. Selon l’OMS, “les humains sont infectés par contact direct ou indirect avec des chameaux infectés, bien que la voie exacte de transmission reste incertaine”. Cependant, la transmission interhumaine est toujours possible et a été observée dans les centres de santé de certains pays.

Lire Aussi :  Le Festival International du Film Fantastique en route vers une 30ème édition

Il n’existe actuellement aucun traitement, mais plusieurs vaccins sont en développement. La consommation de produits à base de chameau est autorisée selon l’OMS s’ils ont été correctement cuits ou pasteurisés. Bien que le virus se soit avéré assez virulent, la transmission nécessite une plus grande promiscuité et la consommation éventuelle de produits camelins mal préparés. De son côté, l’OMS ne recommande “aucune restriction aux voyages et au commerce, ni la mise en place de procédures de dépistage à l’entrée des pays”.

Lire Aussi :  Amnesty International réclame justice pour l’Algérienne Zineb Redouane, tuée en 2018 en France

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button