Coupe du monde | Equipe de France : Et si Kylian Mbappé était devenu un bon joueur de la tête ?

Il faut avoir beaucoup d’imagination pour prévoir cela. Mardi, la charnière centrale haute de près de 4 m (1,98 m et 1,85 m) a été prise en charge par un joueur dont personne n’aurait imaginé qu’il dominerait les airs. Kylian Mbappé, du haut de ses 78 mètres, a tiré le meilleur parti de la paire Souttar-Rowles pour ouvrir sa contre-attaque de ce Mondial d’une tête qui a raté le poteau avant de revenir. Une rareté.

Lire Aussi :  Consommation. Action lance une application en France : à quoi sert-elle ?

Au cours de sa carrière, le prodige français a marqué 246 buts (217 avec le club, 29 avec les Bleus). Avec seulement… dix têtes. Des tarifs interpellent et le rapprochent de Thierry Henry, un attaquant excellent partout ailleurs mais qui est une vraie déception dans les airs.

Je ne sais pas pourquoi, mais celui-là, le premier jeu, je ne l’avais pas. Même si je suis seul, si le ballon est posé sur ma tête, je n’en ai aucune idée… […] Arsène Wenger m’a toujours dit : ‘Jouez de vos atouts, car c’est ce qui fait de vous ce que vous êtes’. Ils ne savent pas comment. Et puis ils ont perdu leur chemin», rigolait Henry en 2005 auprès de L’Equipe. Apparemment, Mbappé a choisi une autre voie.

Faut-il lancer Varane dans le match contre le Danemark ? “Alors il sera peut-être trop tard”

2021 : “Je n’ai pas fait un grand match”

Une fois qu’Henri a appris à vivre avec cette limitation, le Français a voulu la dépasser. La première preuve de son amélioration à l’entraînement est venue l’automne dernier, lorsqu’il a marqué trois buts de cette manière, dont un contre les Bleus d’une tête époustouflante d’une phase de saut opportune dans le filet du Kazakhstan (8-0).

Puis il a failli rire de la réussite de cet exercice : “Hier, j’ai marqué avec une tête à l’entraînement, avec mon cou qui devenait plus chaud, j’ai crié “c’est un coup du destin”, je n’ai pas bien dirigé, mais je me suis amélioré et ça a commencé.“Qu’est-ce qu’il veut être exactement, c’est toute la question.

Cependant, sa faiblesse dans le combat aérien n’était pas évidente lorsqu’il est arrivé au football français à la vitesse de l’éclair. Au cours de la saison triomphale, il a marqué quatre buts en six mois à partir de la tête. Depuis, avec le PSG, ça fait quatre buts en six saisons, à peu près. Ce ralentissement s’explique par des mouvements beaucoup plus analysés par son adversaire mais aussi par une forme de peur dans l’air.

Kylian Mbappé (PSG) devance les Bleus face au Kazakhstan

1 crédit

Peur d’affronter un duel aérien ?

Comme l’explique Le Parisien, Mbappé a longtemps entretenu une certaine réticence sur le terrain après deux commotions cérébrales. Le premier était contre Christophe Kerbrat en août 2016, puis contre Anthony Lopes en 2018. Mais les spécificités du métier d’attaquant du PSG tendent à faire disparaître cette contrainte.

Pourtant, imaginer Mbappé comme un “but” relève du fantasme. Face à Benfica en Ligue des champions, il a passé un test avec Antonio Silva et Nicolas Otamendi. En L1, il a tendance à fuir les duels plutôt qu’à côte à côte avec l’opposition. Ce n’est que devant le but qu’il a tenté sa chance, mais il y a quand même eu beaucoup de déchet.

Par exemple, lors du match contre Monaco (1-1), il a gaspillé deux caviars d’Achraf Hakimi avec un mauvais timing, la principale faute de sa tête. Ce dernier s’explique sans doute par l’inadéquation entre le saut et le timing de la balle : ses abdos doivent lui permettre de rester en l’air pour frapper la balle là où il le fait quand la descente a commencé.

Bref, il y a des gens qui sont meilleurs mais pas Cristiano Ronaldo. Pourtant, cette nouvelle arme, imparfaite mais en passe de se perfectionner, est une énième flèche de plus dans l’arc déjà plein du prodige français. Au final, c’est Didier Deschamps qui a le mieux résumé la situation après le but face à l’Australie : “S’il ajoute le titre…“.

Kylian Mbappé, buteur contre l’Australie

Crédit : Getty Images

Coupe du monde

Coman, t’inquiète plus

10 HEURES AVANT

Coupe du monde

“Il est très bon”: Guendouzi confirme la sélection de Camavinga à l’arrière gauche

12 HEURES AVANT

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button