Coupe du monde. Olivier Giroud avec les Bleus, une histoire de France…

Olivier Giroud est l’histoire d’un « prolétaire » qui devient prince. Le genre d’histoires que la France aime et nourrit sa culture pop. Mardi soir, le bilan d’Olivier Giroud a encore fait un bond dans l’opinion. “Olivier ? Eh bien, il a été aimé ces derniers temps, mais il y a aussi beaucoup de gens qui le critiquent !”a lâché Didier Deschamps, le sourire aux lèvres, la veille du match contre l’Australie.

C’est surtout l’entraîneur, et non les journalistes, qui a décidé de le virer après l’Euro, le tournoi qu’il a dû traîner, incapable de digérer le retour soudain de Benzema. Mais maintenant, mettez Giroud dehors, il reviendra toujours par la fenêtre. Et cette onzième incarnation, il l’apprécie encore plus que les autres.

LIRE AUSSI. Interview vidéo France – Australie

Ses émotions lors de la célébration du doublé face à l’Australie valent la peine d’être évoquées. « Depuis ma première reconduction en mars dernier, Je veux montrer 200% de ma force à l’équipe de Franceil a déposé dans la zone mixte du stade Al-Janoub. En tant qu’adversaires, nous sommes forcément plus heureux sur le terrain, mais ce qui est important, c’est notre cohésion. Et si je peux porter ma pierre, tant mieux. C’est un moment charnière où il faut être présent. »

Lire Aussi :  Championnats de France, à Chartres : Maxime Grousset, le meilleur pour la fin

Dans son style, il est l’antithèse de la personne (Benzema) destinée avec les Bleus à être un miroir inversé. « La blessure de Karim lui a ouvert de nombreuses portes, mais il a tellement travaillé qu’il le méritait… Il fait partie de ces gens qui attirent le bonheur, René Girard, son ancien entraîneur à Montpellier, sourit. L’équipe de France a fini par être à l’image de sa carrière : Grenoble, Istres, Tours, Montpellier, puis les grands clubs… Calculé, il a avancé sans faire trop d’erreurs. Et il a marqué partout, ce qui montre sa force individuelle. »

Lire Aussi :  Lancement d'une vaste campagne « d'abandon volontaire » des armes

« Titi, attention, j’arrive ! »

Brillant avec Milan contre le Qatar, Giroud est peut-être même en forme à 36 ans. Le record d’Henry, qu’il surveille depuis trop longtemps. Il était sur le point d’usurper le trône, bien que Mbappé l’usurperait plus tard.

51 buts après 115 sélections (en même temps qu’Henri), jamais joué en équipe nationale junior, avec sa première apparition à 25 ans… “C’est avec beaucoup de fierté et d’honneur d’être avec Titi après 11 ans. Je mesure tous les moyens de couverture. Est-ce que j’ai un message pour lui ? On adore faire la grasse matinée, Tweety attention, j’arrive ! »

LIRE AUSSI. Giroud – Henry, refaisons le jeu de l’attaquant

La comparaison Henry/Giroud n’a aucun sens, vu la différence de records, ou le nombre de matchs qui ont explosé ces 20 dernières années. Henry a laissé une marque indélébile. Giroud en ira un autre, différent.

Lire Aussi :  Coupe du monde 2022 - France - Danemark - Les notes des Bleus : Griezmann homme à tout faire, Mbappé buteur hors pair

En Coupe du monde, contre l’Australie, il n’a marqué que contre la Suisse, en phase de groupes de la Coupe du monde 2014. Il n’a marqué que contre la Suisse, en phase de groupes de la Coupe du monde 2014.

Le Qatar est définitivement la dernière chance de franchir cette dernière étape. “Cette affirmation est vraie, complet Girard, mais 51, ils ne viennent pas seuls, et d’autres buteurs ont également beaucoup marqué en matches amicaux. C’est toujours un phénomène, vu d’où il vient. Il y aura toujours des détracteurs. Il n’avait pas le talent d’un Dembélé, par exemple, mais quand il est venu, je savais qui était le plus efficace ! » Le merveilleux destin d’Olivier Giroud continue de tourner à Doha, en Mondiovision.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button