De grandes satisfactions au terme des assises

Vues : 3

Présidence de clôture

Le deuxième colloque international pluridisciplinaire s’est tenu du mercredi 16 novembre au vendredi 18 novembre 2022 à l’Université d’Abomey-Calavi. La cérémonie de clôture a été conduite par la doyenne de Fashs, Monique Ouassa-Kouaro, qui représentait le recteur de l’Uac.

De quoi s’agit-il : Pendant trois jours, les participants, issus d’universités africaines et européennes, ont concentré leur réflexion sur l’appropriation des nouvelles connaissances sur les conditions de vie des populations rurales. Ils venaient du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, du Niger, de Côte d’Ivoire, du Sénégal, du Togo, de Belgique et d’Allemagne. Des échanges ont eu lieu sur le thème : « les nouveaux enjeux de l’anthropologie et de la sociologie rurale pour le développement durable en Afrique ». Lors du symposium, les participants ont également discuté des innovations agricoles et de la protection de l’environnement, des dynamiques migratoires et du foncier rural. Au total, 65 communications ont été élaborées, y compris des discussions lors de plusieurs ateliers, avec environ 100 chercheurs de 8 universités, 4 instituts et 3 centres de recherche. Les conclusions de ce symposium permettront de soutenir les communautés régionales qui doivent s’engager davantage en aidant les pays à se concentrer sur une relance durable.

Lire Aussi :  le passager tombe du paquebot et survit près de 24 heures avant d’être secouru

Entre les lignes : Selon les organisateurs, d’importants échanges scientifiques se sont déroulés dans une ambiance conviviale. Président du comité organisateur, dr. (MC) Abdoulaye Benon Monra, a remercié tous ceux qui ont contribué à la réussite de cette activité, notamment les enseignants, les élèves et les différents partenaires. Il a particulièrement remercié le Ministre de l’Enseignement Supérieur et toute l’équipe du rectorat de l’Université d’Abomey-Calavi pour leur soutien. “La grande mobilisation observée montre qu’il y a un intérêt scientifique”, s’est réjouie la doyenne de la Fashs, Monique Ouassa-Kouaro.

Photo de famille des participants

Au nom du recteur de l’Université d’Abomey-Calavi, elle a remercié les participants et tous ceux qui suivent les travaux par visioconférence depuis les pays voisins. Au terme de ces trois jours d’activités scientifiques intenses, elle s’est montrée satisfaite du sérieux qui a marqué les échanges. “La ministre de l’Enseignement supérieur a également remarqué ce sérieux concernant l’aspect organisationnel et la pertinence des échanges scientifiques”, a-t-elle déclaré. Les objectifs qu’on lui avait fixés ont été atteints. “Ce symposium tient la promesse des fleurs avec un rapport général”, a-t-elle expliqué. Zakari Aboubacar, recteur de l’université de Zinder au Niger, maître de conférences en sociologie du développement, a été impressionné par la qualité des échanges. “C’est une organisation méthodique. Je félicite le comité d’organisation pour le travail accompli », a-t-il déclaré.

Lire Aussi :  Pourquoi le prochain match international de rugby en région Centre-Val de Loire se jouera à Tours et non à Bourges

Par ailleurs : C’est un plaisir que les participants se soient séparés. C’est pourquoi il est aménagé pour 3e tri.

Alban Tchalla

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button