Dijon. Démantèlement d’un gros réseau de trafic international de stupéfiants impliquant des Côte-d’Oriens

Après plus de sept mois d’enquête, la police vient de procéder cette semaine à un énorme coup de main, permettant le démantèlement d’un vaste réseau international de trafic de drogue opérant dans quatre régions (Bourgogne, PACA, Occitanie et Île-de-France). France), a annoncé vendredi Dominique Laurens, procureur de la République à Marseille, dans un communiqué.

Dijonnais et Beaunois sont arrêtés

Mardi et mercredi, les antennes de l’Office de lutte contre la drogue (Ofast) de Dijon et de Marseille, le Service de police judiciaire de Nice, les Equipes interministérielles de recherche (GIR) de PACA et de Bourgogne ont mené une opération conjointe dans les départements de Bouches-du-Rhône, Alpes-Maritimes, Haut-Rhin, Jura et Côte-d’Or.

Lire Aussi :  Faure confirme que le PS ne signera pas la motion de censure des Insoumis

Cette opération d’envergure nationale, dans le cadre d’un plaidoyer sous le contrôle du juge d’instruction de la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Marseille, a abouti à la saisie de 291 kg de résine de chanvre, 13 kg de cocaïne, près de 130 000 € en espèces, des armes, dix véhicules et de montres-bracelets de luxe et l’arrestation et la détention de 22 personnes âgées de 21 à 59 ans, dont des Dijonnais et des Beaunois.

“Les investigations qui ont abouti à ce résultat s’appuient sur deux enquêtes distinctes lancées par les antennes de l’Ofast DTPJ à Marseille et à Dijon, dont les points de convergence ont conduit au déploiement conjoint de ces deux services”, précise le procureur.

Lire Aussi :  Ukraine, Haïti, fin de vie... Ce qu'il faut retenir de l'entretien entre Emmanuel Macron et le pape François

Les suspects de Côte-d’Oriens ont été présentés à un magistrat à Marseille ce vendredi

Jeudi, à l’issue de la garde à vue, sept personnes ont été présentées au juge d’instruction. Ils ont été accusés d’importation de drogue en groupe organisé, de crimes contre les lois sur la drogue et les armes, d’association de malfaiteurs, de blanchiment d’argent et de détournement de fonds. Le parquet de la JIRS à Marseille a demandé leur placement en détention provisoire. Le juge des libertés et de la détention (JLD) a suivi ces demandes pendant cinq ans, l’un des prévenus a été mis sous contrôle judiciaire, l’autre a demandé un renvoi d’audience.

Lire Aussi :  Rishi Sunak désigné par les conservateurs britanniques pour devenir premier ministre

Drogues de Belgique et du Maroc

Ce vendredi, les auditions de sept autres personnes se poursuivent, pour lesquelles le parquet demande également la détention provisoire. “Des mandats d’arrêt ont été délivrés, donc les personnes interpellées dans la région de Dijon font l’objet de poursuites”, précise le parquet.

Selon le juge, le réseau, actif dans les régions Bourgogne, PACA, Île-de-France et Occitanie, importait chaque semaine de grandes quantités de cocaïne de Belgique et de cannabis du Maroc. « Au cours de cette opération, le chef présumé de ce réseau et le principal trafiquant de drogue de Marseille ont été arrêtés. »

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button