Du vin, du chemin, la culture s’invite à Estaing

nécessaire
Dans le cadre de l’Itinéraire Culturel Européen du Raisin et du Vin, une conférence aura lieu le jeudi 10 novembre à Asting.

L’association Chemin de Compostelle et l’Interprofession Vin du Sud-Ouest organisent une série de conférences-voyages qui passent par Esting dans le cadre de l’Itinéraire Culturel Européen et de la Route de la Vigne et du Vin. Il s’appelle “Iter Vitis” et a débuté en 2009, dans le but de promouvoir la vigne à travers la culture, le tourisme, l’économie et le patrimoine. Il sera diffusé le jeudi 10 novembre à partir de 19h. “Nous devons nous rapprocher des acteurs économiques. Les vignobles du Sud-Ouest suivent la Route de Saint Jacques et symbolisent ce lien historique à travers le paysage et leur foi.” Sébastien Pinari, responsable du développement scientifique et culturel à l’Association Française des Chemins de Compostelle, résume.

Lire Aussi :  On vous explique comment utiliser le réseau social Mastodon, l'une des alternatives à Twitter, racheté par Elon Musk

Entretenir et développer

Après le Pays basque, c’est donc tout le monde, notamment le vin d’Estaing, qui est mis à l’honneur à travers la conférence et à la Maison de la vigne et du vin d’Estaing. “L’objectif est d’inciter les chauffeurs à avoir un regard différent, à goûter des produits locaux”, ajoute Sébastien Pénari. En ce sens, note Frédéric Morel, directeur des vignerons d’Ault “Des chauffeurs qui reviennent après leur passage au portefeuille ou commandent sur Internet”. D’où les retombées économiques, et surtout l’envie de connaître les vins d’Avignon, c’est pourquoi une séance de dégustation a été proposée à l’issue de la conférence. “Nous sommes rejoints par le chemin de Compostelle. Ce n’est pas un hasard si nous commençons par le Pays basque et l’Aveyron qui ne sont pas des vignobles à l’extérieur mais bordent le sud-ouest, d’ailleurs, tous deux dans les terrasses. Les objectifs sont de préserver, développer et travailler avec des essais sur des cépages oubliés du changement climatique qui savent mieux s’adapter, comme le Tardif., précise Paul Fabre, directeur de Southwest Wine Interventions. Un problème qui n’affecte pas les vins de l’Aveyron avec des cépages comme le Fer Servadou est l’adaptation à la sécheresse et au froid. “Mansus est compatible avec ces aménagements depuis plus d’un siècle. S’il n’y avait vraiment plus d’eau, nous aurions construit un système d’irrigation, mais aujourd’hui, ce n’est pas nécessaire.”a conclu Philippe Theulaire, président de l’Association des Producteurs de Vins.

Lire Aussi :  La BCE durcit encore l'accès au crédit pour endiguer l'inflation

Le quatrième plus grand vignoble de France pour le sud-ouest après le Languedoc-Roussillon, Bordeaux et la Vallée du Rhône.

29 dénominations originales contrôlées et 13 indications géographiques protégées.

130 cépages.

Lire Aussi :  « Sans officiers de la Marine marchande, l’économie est en danger » » La lettre économique et politique de PACA

Un milliard d’euros de chiffre d’affaires et 13 294 salariés.

1 livre sera publié en 2023 sur cette relation entre Saint-Jacques et les vignobles du Sud-Ouest.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button