EN DIRECT – Deux-Sèvres : deuxième jour de mobilisation “anti-bassines”, des canalisations sectionnées

aujourd’hui

COUPE DE TUYAU

Les manifestants ont coupé des tuyaux avec des pioches, pensant qu’ils étaient reliés à l’un des bassins.

Mais selon diverses sources, il s’agit essentiellement du pipeline agricole d’un agriculteur faisant de la polyculture.

Les opposants aux bassins sont encore mobilisés ce dimanche. Des centaines de tentes et de motos ont été installées sur un terrain privé prêté par un agriculteur favorable au mouvement.

COUPE DE TUYAU

Des manifestants ont coupé à la houe une partie des canalisations à construire du futur réseau de pompage du bassin de Sainte-Soline.

Les opposants aux bassins sont encore mobilisés ce dimanche. Des centaines de tentes et de motos ont été installées sur un terrain privé prêté par un agriculteur favorable au mouvement.

2000 AUTRES PERSONNES

Environ 2.000 personnes, selon les autorités, étaient encore sur les lieux ce dimanche pour manifester leur opposition à la construction d’une réserve d’eau pour l’irrigation agricole.

DÉBAT

Dans les Deux-Sèvres, de nombreux manifestants se sont rassemblés ce samedi à Sainte-Soline pour protester contre un projet de réserve d’eau. Un “grand bassin” est controversé. C’est quoi exactement cet appareil ?

Environnement

Manifestations dans les Deux-Sèvres : à quoi servent-elles ? "grand bassin" controversé

hier

FOI, Condamnation, Jugement

Sur Twitter, le gouverneur de la province des Deux-Sèvres a fait état des manifestations qui se déroulaient autour du “super bassin” Sainte-Soline. Elle a salué le “courage et l’engagement des forces de sécurité”, qui ont dû faire face à “des hommes violents qui les ont attaqués avec des mortiers, des cocktails molotov et des jets de munitions fantômes”.

Lire Aussi :  L'aventure en Coupe de France de football continue au 8e tour pour l'US Avranches et l'US Granville

Elle a également condamné “dans les termes les plus forts les actions de ceux qui violent l’interdiction de manifester, commettent des violences contre la police et causent des dommages matériels”.

61 GENDARMS SERONT BLESSÉS

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a dénoncé, samedi soir cette semaine, les résultats suite aux manifestations contre le “super-bassin” Sainte-Soline. Il s’est plaint que “61 gendarmes” ont été blessés, “dont 22 grièvement blessés”.

“Ce chiffre montre qu’il ne s’agissait pas d’une manifestation pacifique mais d’une manifestation très violente”, a-t-il déclaré.

EXPLIQUE

Pour les agriculteurs, ils sont un moyen d’obtenir de l’eau en période de sécheresse sans trop exercer de pression sur les nappes phréatiques. Des militants écologistes dénoncent leur impact environnemental. Revenons à ces lits de discorde :

Environnement

Agriculture : pourquoi la construction "bassin" stocker l'eau divisée?

NOUVELLE REVUE

Selon le dernier bilan de la gendarmerie, 22 gendarmes ont été blessés dans des affrontements autour de la réserve d’eau Sainte-Soline. Six individus ont été arrêtés.

« INFRACTION IMPOSSIBLE »

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a dénoncé des “violences inacceptables” dans les Deux-Sèvres. Il a également soutenu “les forces de l’ordre, notamment pour les nombreux blessés”.

BILAN COMPTABLE

Selon un dernier bilan, sept gendarmes ont été blessés et six manifestants interpellés, selon une source proche du dispositif sécuritaire donnée.

Des journalistes de l’AFP ont observé trois blessés parmi les manifestants, touchés à la tête, au nez et à la jambe. Parmi eux, Julien Le Guet, l’un des porte-parole du collectif “Bassines Non Merci”, qui a appelé à manifester, le visage bandé et le sang coulant sur le nez après un court temps d’interpellation.

Lire Aussi :  la SNCF jugée coupable d'homicides et de blessures involontaires

SITUATION

Sur Twitter, le gouverneur des Deux-Sèvres a dénoncé une “action résolue contre les forces de l’ordre” de la part des manifestants. Elle a signalé des violences.

EN IMAGES, EN IMAGES PETITES

Quatre personnes ont été interpellées et cinq gendarmes ont été blessés lors de la manifestation anti-basal. Selon une source gendarmerie, depuis le début d’après-midi, les forces de l’ordre ont fait face à 3 000 ou 4 000 opposants particulièrement déterminés à braver l’interdiction et quelques sujets violents. Malgré les avertissements, certains d’entre eux se sont volontairement exposés à la gendarmerie avec l’intention de blesser (jets de cocktails et munitions diverses). LCI considère la situation :

Sainte-Soline : 4 capturés, 5 gendarmes blessésLa source : L’actualité de TF1

Nouvelles personnelles

“DISTANCE”

“L’agriculture n’a jamais eu besoin de bassins, en revanche, nous avons toujours eu besoin du cycle de l’eau.” Présente sur le site des manifestations anti-bassin à Sainte-Soline, la députée EELV à Paris, Sandrine Rousseau, a estimé qu’il fallait “préserver ce cycle de l’eau qui est affecté par l’agriculture intensive”.

De son côté, l’eurodéputé EELV, Yannick Jadot a dénoncé une attitude “inhabituelle” consistant à “étinceller, monopoliser toutes les ressources en eau disponibles de plus en plus rares pour certains producteurs de maïs”.

5 GENDARMS SERONT BLESSÉS

Cinq gendarmes et deux manifestants ont été blessés dans des affrontements qui ont éclaté lors d’une manifestation organisée samedi près de la réserve d’eau contestée de Sainte-Soline, a annoncé le gouverneur des Deux-Sèvres.

Lire Aussi :  Estelle Nze Minko après la défaite de la France face au Monténégro : « On va pleurer tous les soirs »

“Nous avons cinq gendarmes blessés et nous avons été informés de deux blessés parmi les manifestants”, a déclaré à la presse Emmanuelle Dubée, qui “n’a pas de précisions sur la nature des blessures”. Le chef de la police, qui a émis un ordre plus tôt dans la semaine interdisant toute manifestation dans la région, a également signalé quatre arrestations.

TENSIONS

Les tensions sont toujours présentes dans les Deux-Sèvres autour du bassin de Sainte-Soline. Manifestants et policiers se font face.

undefinedundefinedSebastien SALOM-GOMIS / AFP

claque

Les manifestants “anti-bassin” ont réussi à forcer les grilles pour garder le chantier de construction de la réserve d’eau de Sainte-Soline (Deux-Sèvres), autour duquel de nouveaux affrontements ont éclaté, a constaté samedi un journal de l’AFP.

Certains d’entre eux ont également réussi à pénétrer à l’intérieur, avant d’être repoussés par des gendarmes, selon la même source.

ACCORDS

Des milliers de manifestants venus samedi à Sainte-Soline, dans les Deux-Sèvres, pour tenter de bloquer le chantier d’une réserve d’eau, ont repoussé samedi après-midi un majestueux dispositif de gendarmerie.

Environ 4.000 manifestants, répartis en trois marches pour tenter de passer les forces de l’ordre, ont été rapidement bloqués par 1.500 gendarmes déployés pour sécuriser le site, mais certains d’entre eux ont réussi à franchir un premier cap, constatent des journalistes de l’AFP.

Bonjour et bienvenue sur ce live. Suivez l’évolution de la situation à Sainte-Soline, dans les Deux-Sèvres, pour tenter de bloquer le site de stockage des eaux.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button