Jan Hirt a fait une gaffe : «J’irai au Giro pour aider Evenepoel»

« Est-ce que je ferai le Giro ou le Tour de France en 2023 ? J’ai fait mon choix mais nous annoncerons la décision en janvier »dit il y a quelques semaines Remco Evenepoel. Merci à ses futurs coéquipiers dans le nouveau Soudal-Quick-Step, Jean Hirtnous connaissons la tendance bien que la réponse officielle doive attendre le début de 2023. Le nouvel indice penche vers Tournée en Italie Au lieu Tour de France pour Remco a été révélé par ses futurs coéquipiers dans le nouveau Soudal-Quick-Step, Jean Hirt. “J’irai probablement au Giro d’Italia pour aider Remco Evenepoel, qui veut gagner le grand tour italien après sa victoire à La Vuelta», laissait entendre le Tchèque de 31 ans dans une récente interview à la télévision tchèque. Depuis des mois, les spéculations vont bon train sur le futur programme de course du Belge, désormais auréolé du maillot arc-en-ciel, après avoir remporté notamment Liège-Bastogne-Liège et Vuelta cette saison. Bref, que choisira le coureur de 22 ans en 2023 : le Grand Tour en Italie ou en France ? Jean Hirt semble nous avoir dit.

Lire Aussi :  Sports | Ligue 1: Paris s'offre une balade avant le Mondial

Vidéo – Patrick Lefevere à Evenepoel et Tour de France 2023 !

Eddy Merckx : “Remco Evenepoel devrait faire le Giro…”

Un choix apparemment logique compte tenu des parcours respectifs des deux Grands Tours, le Giro prioriser la qualité du cavalierÉvenepoel avec trois contre-la-montre et près de 70 km d’effort en solitaire, contre seulement 22 sur Tour. Le champion du monde suivra les conseils de snous décrivons les personnes âgées Eddy Merckx. A ce stade de sa carrière, Je lui ai conseillé d’aller au Giro d’Italia, qui est mieux pour lui que le Tour de France. Par conséquent, concourir en Italie est toujours spécial : de beaux endroits, des fans, de la nourriture…», avait déclaré en octobre comme «cannibales“sur Gazzetta dello Sport. Pour gagner le Giro d’Italia, cela dépendra aussi de la force du rival. MMais il a prouvé ces dernières semaines qu’il était un champion. Il s’est développé, il a gagné la Vuelta et il l’a fait en attaquant sur les pentes raides. Dans le Giro en revanche, ce sera plus difficile : les montées sont plus longues et souvent vous êtes au-dessus de 2 000 mètres d’altitude. De plus, la météo peut être un facteur, avec la possibilité de neige et de froid. Mais Remco doit se tester, c’est le seul moyen de comprendre ses limites“.

Lire Aussi :  Rolex Paris Masters - Corentin Moutet : "Ceux qui me connaissent savent que je travaille très dur"



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button