La chimie européenne enregistre un déficit commercial au 1er semestre 2022

(AOF) – La chimie européenne a affiché un déficit commercial au premier semestre 2022, pour la première fois depuis la création des statistiques, affirment “Les Ecos” à partir des données du CIFEC, le Conseil de l’industrie chimique européenne. Selon le rapport du journal économique, au cours des six premiers mois de cette année, l’Europe a importé 5,6 milliards d’euros de produits de plus qu’elle n’en a exporté. En cause, une hausse des prix de l’énergie, mais aussi une baisse des coûts de transport, qui facilite les importations depuis la Chine et les Etats-Unis.

Si Solvay et Arkema affichent toujours de bons résultats, ils le doivent principalement à leur répartition géographique équilibrée, dans laquelle les États-Unis dominent. Les industriels allemands, touchés de plein fouet par le monopole gazier russe, sont “nos clients, nos fournisseurs”, insiste dans une interview le PDG de Solvay, Ilham Qadri, critiqué pour les mesures de relance par le PDG américain. Pour encourager l’investissement.

Lire Aussi :  À Davos, la Zlecaf en quête d'investisseurs

© AOF

Les informations de l’AOF reproduites sur Capital.fr sont issues du service d’information de l’AOF. Ces informations sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par OPTION FINANCE SAS, éditeur du service d’information boursière en temps réel d’AOF, et ses contributeurs. En conséquence, toute reproduction, copie, duplication, modification, transmission, redistribution, traduction, exploitation commerciale ou non, création de liens hypertextes ou réutilisation de ces informations de quelque manière que ce soit est soumise à l’accord préalable et écrit de l’Autorité. FINANCE SAS et sa filiale AOF sont joignables à [email protected] OPTION FINANCE SAS collecte ses informations auprès de sources qu’elle considère comme hautement sécurisées. Toutefois, sous réserve de cette faute grave, OPTION FINANCES SAS et ses actionnaires ne garantissent en aucune manière les erreurs et omissions, même cachées, ni l’exhaustivité ou l’inadéquation de tout usage de ces informations et option. FINANCE SAS ou l’un de ses contributeurs, et ne saurait être tenu pour responsable des retards ou interruptions pouvant en affecter l’accès. Les Utilisateurs du Service OPTION FINANCE SAS utiliseront les Données AOF à leurs risques et périls et garantiront OPTION FINANCE SAS et ses contributeurs contre toute réclamation résultant d’une telle utilisation.

Lire Aussi :  à Balaclava, les chercheurs africains plaident pour un développement climato-intelligent

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button