La montre multisport GPS Amazfit Falcon se pare de titane pour deux fois moins cher que chez Apple et Garmin

Déjà dans le monde des montres de sport outdoor avec la série T-Rex, Amazfit suit les traces de Garmin et Apple et monte au créneau avec sa nouvelle montre Falcon en titane. Fidèle à sa réputation, il se distingue cependant par un positionnement tarifaire très agressif. L’Amazfit Falcon a en fait été lancé pour 499,90 €, soit la moitié du prix du Garmin Epix Gen 2 et de l’Apple Watch Ultra. Il est également moins cher que le Suunto 9 Peak Pro récemment annoncé (629 € dans la version titane).

Boîtier en titane et extrêmement étanche

Ce prix n’empêche pas Amazfit de proposer une montre avec un boîtier en titane de 49 mm très résistant et surtout annoncé comme étanche. Le Falcon est conforme à la norme militaire MIL-STD 810G et est certifié 20 ATM (200 pm). Ainsi, l’expérience de la plongée sous-marine est possible.

Lire Aussi :  Premier abandon pour Marini en 40 courses !

L’inconvénient est que l’Amazfit Falcon n’inclut ni microphone ni haut-parleur, il ne peut donc pas être utilisé pour les appels téléphoniques.

En plus du corps en titane, le Falcon a l’avantage d’un verre saphir qui protège l’écran AMOLED de 1,28 pouces (416 x 416 pixels, luminosité jusqu’à 1000 nits). Comparé à un écran de 1,39 pouces, il n’y a rien de particulièrement impressionnant à ce niveau, et encore moins de décevant. T-Rex 2. On se serait attendu à un écran plus grand pour une si belle montre (49.45 x 47.2 x 12.95mm pour 64g, hors bracelet).

Lire Aussi :  MotoGP : Max Biaggi quitte-t-il le Moto3 pour rejoindre RNF Aprilia en 2023 ?

Cependant, ce grand corps peut accueillir une batterie de 500 mAh, ce qui selon Amazfit donne au Falcon jusqu’à 14 jours d’autonomie en “usage classique” ou jusqu’à 21 heures avec une précision GPS.

Plus de 150 modes sportifs et un entraîneur virtuel

C’est aussi une puce multi-GNSS bi-bande utilisée pour la géolocalisation, qui devrait apporter une bonne précision dans des environnements majoritairement encombrés (urbain, forestier, etc.).

Comme pour les autres capteurs, on retrouve le BioTracker 3.0 à 6 photodiodes pour la mesure de la fréquence cardiaque et de la SpO2, ainsi que les classiques capteurs gyroscopiques, géomagnétiques, d’altitude, accéléromètre et capteur de lumière ambiante. Des capteurs externes peuvent également être connectés via Bluetooth.

Lire Aussi :  Le fondateur d'Oculus fabrique un casque de réalité virtuelle qui "tue le joueur dans la vraie vie"

Côté logiciel, c’est toujours Zepp OS qui pilote l’Amazfit Falcon. Il existe 159 modes sportifs au total, dont huit sont automatiquement reconnus. Nous utilisons également un entraîneur virtuel pour l’entraînement, la correction de trajectoire et les modes piste pour la course, ainsi que l’importation d’itinéraires pour utiliser la fonction de navigation intégrée (sans cartes).

Autant d’arguments pour tenter les amateurs de sports outdoor qui n’ont pas forcément le budget pour acheter une montre Garmin ou Apple. Il s’agira cependant de vérifier si ses performances sportives et sa précision de mesure sont à la hauteur de ses concurrents, ce que nous essaierons de déterminer lors de futurs tests.

Publicité Votre contenu continue ci-dessous

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button