L’ancien archevêque Jean-Pierre Grallet avoue des « gestes déplacés » envers une jeune femme majeure

L'archevêque de Strasbourg, Monseigneur Jean-Pierre Grallet, prend la parole lors des obsèques de l'ancien président de France Télévisions, Rémy Pflimlin (photo de gauche), le 9 décembre 2016 à Mulhouse.  - Pflimlin, qui a dirigé France Télévisions de 2010 à 2015, est décédé le 3 décembre 2016 à Paris des suites d'une longue maladie.  (Photo par SEBASTIEN BOZON / AFP)
SEBASTIEN BOZON / AFP L’archevêque de Strasbourg, Monseigneur Jean-Pierre Grallet, prend la parole lors des obsèques de l’ancien président de France Télévisions, Rémy Pflimlin (photo de gauche), le 9 décembre 2016 à Mulhouse. – Pflimlin, qui a dirigé France Télévisions de 2010 à 2015, est décédé le 3 décembre 2016 à Paris des suites d’une longue maladie. (Photo par SEBASTIEN BOZON / AFP)

SEBASTIEN BOZON / AFP

L’ancien archevêque de Strasbourg a admis mercredi 16 novembre, dans un message diffusé par la conférence épiscopale française, qu’il y avait eu des “gestes déplacés” envers une jeune femme. (Sur la photo : l’archevêque de Strasbourg, Mgr Jean-Pierre Grallet, prêchant lors des funérailles de l’ancien président de France Télévisions, Rémy Pflimlin (photo de gauche), le 9 décembre 2016 à Mulhouse.)

Lire Aussi :  A Washington, Emmanuel Macron savoure, malgré tout, son « amitié » avec Joe Biden

EGLISE – Jean-Pierre Grallet a confessé. L’ancien archevêque de Strasbourg (2007-2017) a reconnu mercredi 16 novembre, dans un message publié par la Conférence épiscopale française, qu’il y avait “geste inapproprié” contre une jeune femme adulte à la fin des années 1980. Cette révélation fait suite à l’annonce début novembre par Éric de Moulins-Beaufort que 11 anciens évêques avaient été mis en cause en raison de signalements de violences sexuelles. Une enquête pénale contre l’ancien archevêque de Strasbourg est en cours, a annoncé le procureur.

Lire Aussi :  la Banque de France préconise de ralentir le rythme (et plaide pour +0,5 point)

“J’espère à travers cette déclaration publique que je soumets au président de la Conférence épiscopale française, contribuer au processus de vérité et assumer ma responsabilité”, a-t-il déclaré. explique l’ancien archevêque a écrit à la jeune femme pour lui demander pardon. « Je me suis perdu et j’ai blessé une personne. Le pardon que je lui ai demandé, je l’étends également à tous ses proches, ainsi qu’à tous ceux qui, aujourd’hui, seront meurtris par le choc de cette révélation. L’archevêque émérite de Strasbourg l’a écrit dans son communiqué.

“Une enquête canonique est actuellement en cours et un rapport pour la justice civile a été fait.”Éric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence épiscopale de France (CEF) dans un communiqué transmis à la presse. “Il appartiendra à l’enquête de déterminer la nature exacte des faits.”dit Éric de Moulins-Beaufort.

Lire Aussi :  ce que prévoit le gouvernement en cas de coupures d'électricité cet hiver

Voir plus sur HuffPost :



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button