L’Ardèche au cœur et dans l’objectif d’Emelin Dupieux

Baskets, pull, chapeau torsadé sur la tête, Emelin Dupieux peut se fondre dans la masse des visiteurs. Pourtant, alors qu’il n’a que 16 ans, il participe en tant que photographe invité au Festival de Montier.

Ce jeune homme, amoureux d’Ardesh, dont il est originaire, est considéré par ses pairs comme prometteur et déjà talentueux. Ce dimanche 20 novembre, à la salle des fêtes de Louze, vous pouvez encore retrouver des photos des animaux qu’il aimait. “Il invite les gens à découvrir la nature et à protéger l’environnement. Plus nous en savons, plus nous pouvons le protéger », dit-il.

Il se lance dans la photographie à l’âge de 12 ans grâce à son grand-père et son père qui s’adonnent à cet art. Ses sujets seront des animaux. “Mon père travaille dans un parc naturel (monts d’Ardèche provinciaux, ndlr), il m’a montré les espèces d’oiseaux, reconnu le chant.” Le premier shooting, il se souvient bien : « J’ai emprunté le harnais de mon père et je suis allé très tôt au bord de la rivière et j’ai pris des photos de martins-pêcheurs.

Lire Aussi :  La montre multisport GPS Amazfit Falcon se pare de titane pour deux fois moins cher que chez Apple et Garmin

Au fil des années, la technique s’est perfectionnée, presque en autodidacte, car il faut aussi suivre sa scolarité. “La technique s’apprend, je discute avec les photographes. Un jour, on m’a montré une macro technique pour les insectes et j’ai commencé. Pour le reste, c’est instinctif, comme les animaux qu’il montre. “A travers la compétition, je vois ce qu’il faut faire, comment s’améliorer. »

Lire Aussi :  Un mois après son changement de nom, Square Enix Montreal (Hitman, Lara Croft) ferme ses portes et va travailler sur un jeu Xbox

Hymne à la nature

Son territoire de chasse, forcément l’Ardèche ; une section sauvage avec de nombreuses espèces. Emeline Dupierre le visite de l’automne au début du printemps, “on ne s’en doute pas, mais c’est le bon moment pour observer les animaux”. Ce passionné de la faune locale aime “entrer en contact avec les animaux, les immerger dans la nature sans les déranger”. Niveau affiché : “J’essaie de valoriser autant le sujet que l’environnement”, explique-t-il en désignant la paille sur le rocher.

Lire Aussi :  PlayStation Plus Extra et Premium : une saga culte est sur le point de quitter le catalogue PS5 et PS4 de Sony

A Montier, il aborde l’humanité, mais toujours avec un certain plaisir. « Nous pouvons parler aux gens. « Cette lycéenne, majeure agronomie et sciences et techniques du vivant, qui ambitionne avant tout d’allier protection de l’environnement et école de cinéma animalier, connaît sa chance. « C’est une fête ! Il développe des relations avec d’autres photographes. »

“J’ai l’intention de prendre le plus de photos possible” avant de quitter la chère Ardèche. Son public se précipite pour les retrouver.

M.-HD

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button