le Parlement valide la désignation de Luc Rémont comme futur PDG

France Mail a un nouveau PDG. Le Parlement, mercredi 26 octobre, a approuvé la nomination de Luc Remont à la tête d’EDF. L’Elysée avait proposé ce rendez-vous il y a quelques semaines. Après vote, les commissions des affaires économiques du Conseil national et du Sénat “EDF rend un avis favorable à la nomination de Luc Remont au poste de PDG”C’est ce qu’indique un communiqué diffusé par le service de presse du Conseil national.

Une fois sa nomination officiellement prononcée par décret, Luc Remont aura devant lui un projet titanesque. Le nouveau président d’EDF a dévoilé aux sénateurs et députés le projet de son successeur “crise grave” A travers une grosse machine électrique fragilisée par la production nucléaire dans son endettement faible et important.

Lire Aussi :  VRAI OU FAKE. La France est-elle le pays d’Europe qui subventionne le plus le ferroviaire, comme l'affirme le ministre des Transports ?

“Dans ce contexte de crise énergétique, EDF traverse elle-même une grave crise, de nature technique et industrielle, qui accroît la pression sur l’approvisionnement énergétique.”, a noté le nouveau PDG. L’urgence est connue : la moitié du parc nucléaire français est hors service pour cause de maintenance programmée ou de problèmes de naufrage.

L’enjeu sera de redémarrer suffisamment de réacteurs pour faire face au pic de consommation de l’hiver. « Dès les premières heures (s)nous commandons” Luc Remont envisage de prendre sa retraite “parfait” sur le “Gardez l’engagement de l’entreprise à redémarrer la production de réacteurs à l’arrêt”.

Au-delà de l’hiver, la future power forward d’EDF a présenté ses priorités à moyen et long terme. Il a pointé la reprise du programme nucléaire demandée par le gouvernement (six nouveaux réacteurs, et petits réacteurs de type SMR), les investissements hydroélectriques, « Leadership dans les énergies renouvelables » et « Développement et adaptation des réseaux à un pouvoir plus décentralisé »notamment par autoconsommation, selon ses réponses écrites.

Lire Aussi :  la Chine va-t-elle déclencher le prochain bullrun ?

La situation financière d’EDF, dont la dette atteindra 60 milliards d’euros d’ici la fin de l’année, nécessite “Un suivi à court terme pour ne pas sous-investir et compromettre l’avenir”, a jugé Luc Rémont. Si cette situation “ça doit être mieux” En redémarrant les réacteurs, le prochain PDG a jugé nécessaire “La longue vue” Concernant les mesures réglementaires visant à limiter la hausse des prix de l’électricité pour les clients, EDF supporte l’essentiel des coûts.

Lire Aussi :  Le futur « Conseil national du commerce » piloté par Thierry Mandon



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button