l’écologiste Yannick Jadot visé par un tag hostile, la réaction de Sandrine Rousseau critiquée à gauche

Plusieurs milliers de personnes opposées à un projet de bassin agricole ont manifesté samedi 29 et dimanche 30 octobre à Sainte-Soline (Deux-Sèvres), en présence de plusieurs personnalités politiques écologistes dont Yannick Jadot. Une visite qui déplaît visiblement à certains militants : la voiture dans laquelle est arrivée la candidate européenne Ecologie-Les Verts (EELV) à la présidence, en compagnie du député Charles Fournier, montée en carte de “fissuré”, comme le montre l’image de BFMTV. Une action de réaction est partie dimanche.

A Sainte-Soline, Yannick Jadot a également été sifflé lors d’une prise de parole et a eu une vive dispute avec un militant se faisant appeler “côté gauche”, devant la caméra de BFMTV. Commentant l’inscription qui lui était destinée, il critiquait “séparer les joueurs”.

« EELV condamne sans merci les actions violentes des manifestants contre Yannick Jadot et Charles Fournier »ont écrit les deux secrétaires nationaux adjoints du parti dans un communiqué de presse, dimanche soir. “Le combat pour l’environnement est non-violent, et rien ne peut justifier l’insulte ou la dégradation”.

Interrogée quelques heures plus tôt sur BFMTV, la députée EELV Sandrine Rousseau a évalué que les tags visaient l’élu “pas tellement pour alimenter le débat”. Ceci dit, Yannick Jadot doit comprendre qu’il faut redécouvrir l’écosystème de Lutte”suivi qui était aussi à Sainte-Soline samedi.

Lire Aussi :  « Le décrochage de la France en matière d’innovation a largement contribué à sa perte de compétitivité »

Cette réponse a été critiquée par certains gauchistes et écologistes. “Je ne comprends pas qu’un responsable politique puisse insinuer que les militants ont eu raison d’attaquer sa voiture.”Député de La France souligne Aymeric Caron sur Twitter. Le climatologue François Gemenne l’a réprimandé, sur ce même réseau socialde la “Légaliser cette violence” et porter un “projet politique autoritaire”.

Dimanche soir, Sandrine Rousseau a de nouveau commenté la balise de ciblage de son ancienne concurrente dans le concours préliminaire environnemental : “Yannick Jadot n’a pas besoin d’être humilié”a-t-elle écrit sur Twitter, retweetant le communiqué de presse d’EELV.



Source

Lire Aussi :  Un député LFI porte un brassard « en grève » pour protester contre « la mesure autoritaire » du 49.3

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button