Les championnats de France de canoë kayak prévus à Tours délocalisés sur le Rhône à cause de la sécheresse

Après la sécheresse historique que nous avons connue cet été, le retour à la normale n’est pas encore là sur les rivières. A tel point que lors des Tours, Le débit du Cher est trop faible respecter le plan Championnat de France de kayak. Puis la Fédération a décidé de les déplacer dans le Rhône. Les manifestations se déroulent du 29 octobre au 1er novembre sur un fleuve artificiel alimenté par le Rhône à Saint-Pierre-de-Bœuf, qui ceinture les départements de la Loire et de l’Isère.

Logo France bleu

Le bassin des Eaux Vives fourni par le Rhône offre un débit suffisant pour accueillir les championnats de France de kayak.
©Radio France

Noémie Philippot

Le terrain des Eaux Vives a vu défiler des centaines de concurrents durant ces quatre jours de compétition organisés par le club de kayak de Vienne en Isère. “Le débit de Cher est vraiment, vraiment bas. C’est 10 mètres cubes et c’est vraiment inactif.” décrit son président Marc Janeriat. “Ici il y a toujours 10, 12 mètres cubes couverts, on aura toujours assez de débit avec le Rhône” personnes débit le plus élevé de France. Il alimente la rivière artificielle par une vanne.

Lire Aussi :  Hospitalisations en France ce mardi 15 novembre 2022 : taux d'occupation lits de réanimation par région

La situation inquiète les amateurs d’eau vive

A 16 ans, Camille connaissait les piscines par cœur. Elle a remporté une médaille à domicile, un avantage, mais la situation l’a inquiétée “juste un peu, parce que parfois on se dit que quand ça arrivera, on ne pourra pas naviguer sur ce fleuve pendant un moment et c’est dommage.” Si le Rhône n’était pas dans le même état critique que le Cher, il aurait été plus faible cet été, ce qui interroge Philippe Couchoud, le patron de la région des Eaux Vives. “Les bassins d’eau vive pourront probablement combler ce manque de rivières naturelles. C’est… tant que le Rhône coule bien, mais on sait très bien que les glaciers vont fondre.”

Des bassins artificiels d’eau vive peuvent désormais pallier le manque d’eau des rivières naturelles.
©Radio France

Noémie Philippot

Les saisons changent sur les rivières naturelles observe Philippe Couchoud. “Des rivières remplies d’eau dans les Alpes en juillet, maintenant elles peuvent être plus pleines entre mai et début juin” en raison du manque de neige et de la fonte rapide.

C’est aussi pourquoi les organisateurs du championnat de France 2023 tentent de rapprocher au maximum la date de début juillet. La compétition doit se dérouler dans la vallée de l’Ubaye dans les Alpes de Haute-Provence mais un plan B a été pris en compte en cas de manque d’eau.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button