Les plantes s’alignent nouveau

Les marchés boursiers ont de nouveau traversé une phase”Un pas en avant, deux pas en arrière“une phase”Un pas en arrière, deux pas en avantL’inflation aux États-Unis en Octobre avec l’élément de relance de la baisse continue. Les investisseurs ont ouvert les vannes avec la conviction que la banque centrale américaine peut enfin gagner son pari contre la hausse des taux sans nuire à la dynamique. Le Stoxx Europe 600 a récupéré 3,7% sur la semaine, le S&P500 près de 6% et le Nasdaq près de 10%. En revanche, les valeurs moyennes sont quelque peu délaissées, tout comme certains composants spécifiques. Mouvements spéculatifs à court terme : Une politique monétaire moins accommodante ne résoudra probablement pas les tensions géopolitiques mondiales. Le secteur de la santé, considéré comme plus défensif, a également fait face à de lourds dégagements en vue d’une croissance continue.

La spéculation sur un retour à des mesures de relance bénignes du côté de la Fed est le principal moteur de la flambée boursière de novembre, mais ce n’est pas le seul. La Chine contribue également à la construction de ce bâtiment. Il semblerait que le pays ait enfin décidé de se dépêcher pour sortir de la dépression économique dans laquelle il est plongé depuis plusieurs trimestres. Sans se réjouir tout de même : ces changements ne doivent pas donner l’impression que le parti s’est trompé. Mais les autorités ont tout de même franchi deux lignes qu’elles n’ont pas tardé à tracer : une politique zéro-covid et un soutien au secteur immobilier en crise. L’assouplissement des réglementations sanitaires a été annoncé en fin de semaine dernière et a déjà plongé les marchés financiers dans une frénésie. Au cours du week-end, Pékin a également dévoilé un plan en 20 mesures pour sévir contre le secteur immobilier. Il suffit de regarder l’action du promoteur Country Garden Holdings lors de la séance précédente pour savoir que la donne a changé : +35% vendredi et +34% aujourd’hui.

Cette nouvelle tentative d’organiser une planète supérieure aiguise logiquement l’appétit des financiers. Comme c’est toujours le cas dans ce type de situation, tout commence par une phase intéressante. Où sommes-nous actuellement? Les investisseurs veulent croire que le fond a atteint et prendre des positions en conséquence. La seule fausse note dans ce concert haussier est la crypto-monnaie. Bitcoin et ses petits pairs ont repris leur déclin ce matin, à 15 870 $ chacun pour la mère de tous les cryptos. L’effondrement de la plateforme FTX et les révélations qui ont suivi ont provoqué une tempête (ici, pour parler avec notre expert en la matière, mon collègue Laurent Pignot). Un lecteur a posé des questions sur mon analyse de la situation vendredi, et j’ai correctement noté que c’était la cupidité, et non les principes de la crypto-monnaie, qui avait conduit à son échec. Je partage son opinion, mais je comprends aussi à quel point la cupidité et la complaisance peuvent détruire les bonnes idées. Pendant ce temps, les ondes de choc continuent de se propager et les plus sages peuvent prédire jusqu’où cela ira. Disons de manière constructive que cela créerait probablement une forme de sélection naturelle.

Lire Aussi :  Les entreprises peuvent optimiser leur taux d’assurance chômage » La lettre économique et politique de PACA

Voici un florilège d’informations à connaître pour commencer la semaine avec le strict minimum :

  • Aux Etats-Unis, les démocrates sont assurés de conserver la majorité au Sénat avant même le second tour qui se tiendra en Géorgie début décembre. Même si la couleur de la Chambre des représentants n’est pas encore décidée, même s’il semble que les Républicains aient une longueur d’avance puisque 19 des 435 sièges restent pourvus.
  • Xi Jinping et Joe Biden se rencontrent en personne pour la première fois depuis le mandat du président américain. Il est prévu aujourd’hui avant le sommet du G20 à Bali, en Indonésie. Le programme laissera peu de place au rire : le conflit en Ukraine, les relations avec Taïwan et le programme nucléaire de la Corée du Nord sont au menu.
  • Au Royaume-Uni, le nouveau chancelier de l’Échiquier Jeremy Hunt a révélé vouloir augmenter les impôts “pour relancer l’économie”. Son prédécesseur voulait baisser les impôts “pour relancer l’économie”. Tout n’est que bavardage, les gars. Les détails du projet seront présentés jeudi.
  • Au Royaume-Uni, Londres envisage d’augmenter sa taxe sur les bénéfices exceptionnels des sociétés énergétiques, qui pourrait aller de 25% à 35% et s’étendre jusqu’en 2028. Comme d’autres capitales européennes, Londres a rapidement assumé la responsabilité de la perte de gains importants. Certaines entreprises ont été créées à la suite de la crise énergétique.
  • Le vice-président de la Fed, Lyle Brainard, prendra la parole lors d’une réunion publique à 17h30. Aura-t-elle un message à faire passer après l’amélioration constatée de l’inflation ?

En Asie-Pacifique, le Hang Seng poursuit sa revanche après avoir été le dernier des perdants de l’indice depuis le début de l’année. Il gagnait 5,8% en fin de cours ce matin. Le Japon est nettement moins dynamique avec une baisse de 1 %. L’Inde, la Corée du Sud et l’Australie sont également dans le rouge, mais moins prononcé. Quant aux principaux indices européens, ils sont globalement légèrement supérieurs. En revanche, les “straightforwards” américains sont baissiers après deux fortes séances de retournement enregistrées à Wall Street au moment de la rédaction. Le CAC40 gagnait 0,4% peu après l’ouverture, à 6622 points.

Les mots économiques du jour

Juste une grande statistique aujourd’hui, la production industrielle européenne pour septembre (11h00). Journal macro complet ici.

L’EUR se renforce encore à 1,0310 USD. L’once d’or est stable autour de 1 760 $. Le pétrole est resté solide, avec le Brent de la mer du Nord à 96,24 $ le baril et le brut léger américain WTI à 89,15 $. Le rendement de l’obligation américaine à 10 ans s’élève à 3,90 %. Bitcoin a repris sa baisse ce matin autour de 15 940 $.

Changements substantiels dans les recommandations

  • Alfin : Berenberg achète avec un objectif de 125 €.
  • Aperam : AlphaValue reste long avec un objectif réduit de 49,60 à 43,80 EUR.
  • Atlas Copco : Citigroup passe de l’attente à l’achat pour cibler 155 SEK.
  • Axactor : ABG lance le suivi des achats avec un objectif de 7,40 NOK.
  • Azimut Holding : HSBC passe de Buy à Hold, avec un objectif de 22 EUR.
  • Barry Callebaut : Stifel passe de Buy à Hold, avec un objectif de 2100 CHF.
  • Beazley : Jefferies reste long avec un objectif de prix relevé de 670 à 825 GBp.
  • Coloplast : Jefferies a maintenu un objectif de prix relevé de 880 DKK à 930 DKK.
  • Société financière Richemont : JP Morgan est surpondéré avec un objectif de cours relevé de 155 à 160 CHF. UBS reste du côté des acheteurs avec un objectif de cours relevé de 135 à 146 CHF.
  • Credit Suisse : Jefferies maintient un objectif de cours bas de 4,40 à 3,80 CHF.
  • Oliver : Barclays passe à une sous-pondération en ligne, ciblant l’Euro 2.
  • Hikma Pharmaceuticals : Jefferies reste long avec un objectif de prix bas 2020 de 1930 GBp.
  • Hunter : Jefferies reste long avec un objectif de prix relevé de 330 à 350 GBp.
  • Interpump : Berenberg reste long avec un objectif de cours relevé de 53 à 55 EUR.
  • Intervention : UBS reste neutre avec un objectif de cours inférieur de 2720 à 2450 CHF.
  • Kindred : Berenberg reste long avec un objectif de prix relevé de 113 à 120 SEK.
  • LEM Holdings : Research Associates Reste Maintenu avec un objectif de cours relevé de 1800 à 2100 CHF.
  • Mercedes : Jefferies maintenu avec un objectif de prix relevé de 63 à 68 EUR.
  • Orsted : Goldman Sachs passe de l’achat au neutre, ciblant 735 NOK.
  • Animaux domestiques à la maison : Jefferies reste longtemps avec l’objectif de prix réduit de 425 à 385 GBp.
  • Prysmian : Citigroup passe de l’achat à la conservation, ciblant 35,50 €.
  • Salzgetter : DZ Bank s’est maintenue avec un objectif relevé de 26 à 28 EUR.
  • Technologie Energie : Exane BNP Paribas passe de neutre à surperformant.
  • Telnet : Berenberg reste long avec un objectif de cours ramené de 33 à 22 euros.
  • Teleperformance : La valeur alpha reste longue avec un objectif réduit de 399 à 335 EUR.
  • Wait Group : Berenberg passe de Buy à Hold, avec un objectif de CHF 287.
  • Vodafone : Jefferies reste en attente avec un objectif réduit de 122 à 100 GBp.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Schneider Electric relève son offre sur Aveva à 32,25 GBP, contre 31 GBP initialement.
  • Teleperformance Colombie rencontrera des représentants du gouvernement colombien.
  • Estée Lauder était sur le point de reprendre Tom Ford pour 2,8 milliards de dollars, tandis que Kering était approché.
  • Renault lance un petit programme de rachat d’actions.
  • Orange renforce sa position dans la cybersécurité avec l’acquisition des sociétés suisses SCRT et Telsys. Par ailleurs, l’opérateur déploie un réseau 5G au Botswana.
  • Kalray signe un accord avec une grande société du Nasdaq pour développer et fournir des cartes rapides basées sur ses DPU, comme prévu.
  • Global BioEnergy renouvelle sa ligne de financement en fonds propres (financement dilutif) avec Kepler Shirex. Le groupe travaille également avec Shell pour développer des carburants routiers bas carbone.
  • Autres publications : Inate Pharma, Plastivaloire, Touax, etc.

dans le monde

Résultats de l’entreprise (les indices sont donnés immédiatement et ne biaisent pas la direction de l’action)

  • Softbank: les pertes du Fonds Vision font baisser le titre de 9% en session.

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Atlantia a lancé une OPA par la famille Benetton et le fonds d’investissement américain Blackstone, qui a sécurisé environ 88% du capital du groupe automobile et aéronautique italien.
  • Le PDG d’ASML est confiant quant aux perspectives pour 2030 malgré les contraintes potentielles en Chine.
  • Alibaba n’a pas divulgué les bénéfices spécifiques générés au cours de la semaine, affirmant que les résultats de cette année étaient “conformes à ceux de l’année dernière … malgré les défis macroéconomiques et les retombées connexes de Covid”, entre autres sans donner de détails.
  • Global Foundries entamera un gel des embauches pour supprimer des emplois et contenir les coûts.
  • Rheinmetall envisage d’acquérir le fabricant espagnol d’explosifs Expal pour 1,2 milliard d’euros.
  • Visa a mis fin à ses accords internationaux de carte de débit avec FTX.
  • Roche fait une percée avec le gentinumab contre la maladie d’Alzheimer en phase III.
  • Rolls-Royce fournira les services moteurs TotalCare à China Eastern Airlines.
  • Les oncopeptides augmentent de 45 % dans l’autorisation de mise sur le marché au Royaume-Uni pour le traitement du myélome multiple.
  • Principales publications du jour : Charles Schwab, Mitsubishi UFJ, Sumitomo Mitsui, Tyson Foods, Vantage Towers, Talanx, Informa, Reply… tout l’agenda ici.

lire

Source

Lire Aussi :  le Mecascape, la création d’un tout nouveau format horloger

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button