Ligue 1 – Confiance retrouvée à Rennes, Genesio, Kalimuendo et Terrier pour le relancer : Gouiri, à l’ouest le renouveau

C’était l’un des “blockbusters” du mercato l’été dernier en France. Au milieu de l’impasse et de l’incertitude sur la Côte d’Azur, Amine Gouiri met le cap vers l’ouest pour relancer une carrière de patineur au bord du gouffre, malgré la promesse au début de son aventure professionnelle.

Suivez Lille-Rennes sur CANAL+ FOOT

Et l’air breton a insufflé un nouveau souffle à l’ancien Lyonnais. Déplacé à Rennes pour 28 millions d’euros, Gaétan Laborde est parti en sens inverse à Nice, l’attaquant de 22 ans a retrouvé son sang-froid. A l’image de son équipe, l’international espoir semble sur un petit nuage comme en témoigne son succès statistique. Une renaissance attendue et certainement bienvenue pour le Stade Rennais, plus ambitieux dans ce millésime 2022-2023.

La fin de “l’isolement latéral”

Car l’ancien Lyonnais a clairement évoqué la question à Nice, deux ans seulement après son arrivée. Porté à droite et à gauche en tête de l’attaque par Patrick Vieira, Adrian Ursea et surtout Christophe Galtier qui l’ont très souvent aligné sur le côté, parfois trop loin du but, Amine Gouiri n’a que rarement eu l’occasion d’exprimer tout son potentiel.

Lire Aussi :  Les notes de la 12e journée de Ligue 1 / Ligue 1 / J12 / SOFOOT.com

Dans le contexte niçois encore très incertain depuis l’arrivée d’Ineos, Gouiri a failli finir par traîner son spleen. Inactif en Ligue 1 depuis le 23 janvier avant de signer avec Rennes, l’international espoir a retrouvé le sourire depuis son arrivée en Bretagne. Relégué sur le côté, l’ancien Lyonnais a retrouvé son terrain de prédilection, au cœur de l’attaque des Rouge et Noir. Repositionné dans la ligne d’attaque, l’attaquant a brillé devant le but et dans son jeu en formation grasse.

Gouiri à Rennes – Laborde à Nice : qui a remporté l’affaire ?

Genesio, des retrouvailles au bon moment

Le natif de Bourgoin-Jallieu doit notamment ce retour triomphal à Bruno Genesio. Sous la houlette de celui qui l’a lancé dans les rangs professionnels en 2017, Gouiri a retrouvé sa confiance. “Nous parlons beaucoup. Nous nous connaissons très bien, je sais comment il travaille et lui aussi.», a également fustigé l’attaquant après le succès des Rouge et Noir face à Montpellier dimanche dernier (3-0).

Même son de cloche pour l’ancien entraîneur de Rhône, assez fier d’avoir restauré son ancien protégé. “Quand on a une qualité, un talent, ça ne peut pas disparaître du jour au lendemain. Il a besoin de confiance“, expliquait le patron rennais début octobre après la victoire lors du match de derby face à Nantes (3-0).

Dans des commentaires rapportés par Ouest de la France, Genesio n’a également montré aucun doute quant au succès immédiat (ou proche) de l’espoir international. “Je ne suis pas inquiet pour son intégration ni sur le terrain ni en dehors car c’est un garçon que je connais très bien. Lorsque vous avez affaire à des joueurs intelligents dans le jeu, l’intégration se fait plus facilement. Il a une vraie personnalité.”

“A Marseille, on verra de quoi est fait le bois de l’OL de Blanc”

Kalimuendo, Terrier, Bourigeaud, anciens amis

Déjà salué l’an dernier, le collectif rouge et noir a confirmé le bon arrangement de l’année précédente. Une philosophie de jeu qui sied parfaitement à la qualité de l’attaquant de 22 ans qui n’a pas tardé à s’épanouir pleinement dans le 4-4-2 gagnant de Genesio avec ses partenaires d’attaque Benjamin Bourigeaud, Arnaud Kalimuendo et surtout Martin Terrier.

Précieux dans son parcours et dans la construction de l’attaque rennaise, Amine Gouiri s’est rapidement imposé dans le moule breton, comme l’a montré Benjamin Bourigeaud. “Il a peut-être eu du mal à s’adapter, mais aujourd’hui il a montré qu’il était complètement épanoui. Il apporte cette petite touche technique, ce sens du mouvement, du dépassement. C’est un autre joueur que Gaëtan (Laborde), mais aujourd’hui on a une référence. Nous sommes heureux qu’il soit très liquide.”

Amine Gouiri (Stade Rennais FC), avec Arnaud Kalimuendo contre Angers le 23 octobre 2022 en Ligue 1.

Crédit : Eurosport

Oui, les “quatre grands” offensifs rennais se sont parfaitement trouvés. Buteur clinique, servi par ses trois amis avec qui il multiplie combinaisons et permutations, l’attaquant porte également un costume de lanceur. Avec son ancien coéquipier dans le Rhône, Martin Terrier, comme partenaire privilégié, avec qui il distille trois caviars depuis début septembre. “Naturellement, nous sentions tous les deux le football…», lançait la semaine dernière les espoirs internationaux.

Bien que le Martin Terrier soit très incertain de retourner dans le nord (dimanche, 17h05), Amine Gouiri devrait plus que jamais revêtir le costume d’un homme pieux lors de sa formation, invaincu depuis 15 rencontres toutes compétitions confondues. Avec six buts marqués lors de ses sept derniers matches de Ligue 1, l’arme fatale est prête à (re)dégainer. Et dire qu’il y a encore place à l’amélioration…

Vous souhaitez suivre Lille-Rennes en direct sur CANAL+ ? Bénéficiez d’une vente flash 100% CANAL+ à partir de 20,99€/mois les 12 premiers mois puis 30,99€/mois

Ligue 1

White Paw attendra, mais l’effet est déjà là

30/10/2022 à 23:14

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button