Ligue des champions – L’Atlético de Madrid prend la porte après son nul contre Leverkusen

Le miracle a failli se produire sur un penalty inattendu de Yannick Carrasco, mérité après la fin des prolongations. Mais le Belge a raté son effort avant de voir Saul Niguez envoyer le ballon par-dessus la barre de la tête. Cet échec et le match nul concédé par l’Atlético de Madrid face au Bayer Leverkusen (2-2) ont éliminé les Colchoneros de la Ligue des champions dès la phase de poules. Le FC Porto qualifié. Les Espagnols regretteront leur faiblesse défensive et leur manque d’efficacité devant le but adverse.

Un match est terminé, non pas au coup de sifflet final, mais lorsque VAR prend une décision. Clément Turpin l’a appris après six minutes de temps additionnel. Rappelé par son assistant pour aider dans la surface du Bayer Leverkusen, l’arbitre français a accordé le point de penalty et fait passer l’Atlético pour un véritable phénix.

Contraints de s’imposer au Wanda Metropolitano à en croire les huitièmes de finale suite au large succès de Porto à Bruges (4-0), les Colchoneros ont attendu une grosse mi-temps pour s’y mettre. Le temps est passé à côté après la première action gâchée (2-1) par un manque de créativité en attaque et des erreurs chèrement payées par les Madrilènes en défense, comme la perte du ballon de Griezmann dans l’ouverture du score de Moussa Diaby (9e), puis Correa. dans le second de Callum Hudson-Odoi (29e). Une erreur extraordinaire que les Colchoneros n’ont pas compensée, à cause de l’inspiration dans le 4-4-2 amorphe, symbolisé avec Morata hors radar et rapidement écarté au profit de Matheus Cunha (61e).

Lire Aussi :  MotoGP, c’est confirmé : plutôt que de donner à Alex Rins sa GSX-RR, Suzuki la détruira

Griezmann déçu

La participation dès l’entame du deuxième acte de Rodrigo de Paul et Saul Niguez combinée au passage des hommes de Diego Simeone en 3-5-2 a formé un tournant, rapidement suivi par l’égalisation du premier nom, dont l’activité a beaucoup pesé. Les Colchoneros ont retrouvé ce qui a fait leur succès pendant une décennie sous le coach argentin : une grande agressivité sur le porteur et une projection rapide balle au pied.

Mais Carrasco (60e), buteur en première mi-temps, et surtout Griezmann (58e, 60e, 81e) n’ont pas réussi ou ont fait trébucher l’excellent Hradecky. Le gardien finlandais était l’homme du match puisqu’il a sauvé un penalty inattendu du même Carrasco en fin de match. On peut également souligner l’inclusion tardive de Joao Felix (87e), éventuellement attribuée à Diego Simeone dans le contexte.

Lire Aussi :  God of War Ragnarok : Vers une approche plus tactique ? Les combats s'inspirent des échecs, confie un développeur

L’Atlético a été éliminé de la C1 en phase de poules pour la première fois depuis 2017. Un net revers dans le groupe B mais abordable, où le Club de Bruges et le FC Porto ont fini par se lâcher étonnamment. La Ligue des champions réserve parfois de belles surprises, et des finales surprenantes.

la Ligue

Griezmann 2 – Fékir 1, et l’Atlético ont le sourire

23/10/2022 à 16:09

la Ligue

Griezmann, grand pardon et grand dégagement

20/10/2022 À 16:16

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button