« L’urgence, c’est l’alternance », déclare Jordan Bardella, nouveau président du Rassemblement national, aux militants

Marine Le Pen accueille le nouveau président du Rassemblement national, Jordan Bardella, à la Mutualité, à Paris, samedi 5 novembre 2022.

C’est sans surprise que l’entrée de Jordan Bardella à la présidence des élections nationales (RN) samedi 5 novembre a annoncé la dirigeante sortante, Marine Le Pen, lors d’un congrès du parti à Paris. L’eurodéputée, qui a assuré l’intérim de la présidence du RN pendant un an, a obtenu 84,84 % des suffrages lors du vote du matin. Jordan Bardella s’opposait au maire de Perpignan, Louis Aliot (15,16%), dans ce vote organisé parmi les 40.000 militants revendiqués par le parti d’extrême droite.

Favori des élections, il a été le premier “non-Le Pen” à diriger l’ancien Front national, fondé en 1972 par Jean-Marie Le Pen. “18e Le congrès du FN/RN porte en lui les plus grands espoirs pour notre pays, pourvu qu’il en reste le temps. Félicitations pour la Jordanie, pensées nationales pour la marine »réaction suivante sur Twitter.

Devant les militants, réunis à la Maison de la Mutualité (à Paris), Jordan Bardella a déclaré “mesurer le fardeau de cette date par la gravité et l’humilité”. « Je pense à deux femmes sans elles, je ne serais pas qui je suis aujourd’hui.il ajouta: d’abord ma mère, qui m’a élevée financièrement à Drancy, en Seine-Saint-Denis, (…) et la seconde, vous l’aurez deviné, c’est Marine Le Pen. (…) Je veux lui dire toute ma gratitude et ma fierté. »

Le nouveau président du RN a également remercié les organisateurs du scrutin, puis son adversaire, à qui il avait proposé d’être le premier vice-président du parti, “d’organiser cette campagne dans un esprit de fraternité”. Enfin, il s’adressa aux électeurs de Louis Aliot lui-même, affirmant que“Ils ont leur place dans l’aventure à venir”.

Lire la suite: Nos articles réservés aux abonnés Après l’élection de Jordan Bardella, un parfum de “purge” au Rassemblement national
Lire Aussi :  Alors que la Coupe de France se profile, Cosne se déplace à Is-Selongey : ''Focus sur le championnat ''

Jordan Bardella rappelle les grandes lignes du programme du RN, dont la lutte contre l’immigration. « Les Français sont contraints de suivre une politique d’immigration[il] n’a pas choisiil a déclaré. La France n’est pas l’hôtel du monde. » En référence aux prochaines élections, il a ajouté : « L’urgence, c’est la rotation. C’est notre ambition et c’est notre mission. »

Stratégie sur les matières premières

Ce changement à la tête du parti permettrait à Marine Le Pen de se concentrer sur le Congrès et ses ambitions élyséennes de rester intactes. L’eurodéputé de 27 ans a affirmé à plusieurs reprises qu’il entendait soutenir la nouvelle candidate de Marine Le Pen à la présidentielle de 2027. Cependant, l’exclusion d’un député RN en raison des propos apartheid, a perturbé cette intronisation attendue.

De fait, le RN semble englué dans ses vieux démons puisque ses députés, dont Marine Le Pen, sont les seuls, vendredi, encore siégeant au moment du vote en période de cycle à exclure provisoirement Grégoire de Fournas, élu de Gironde, après des vagues d’indignation suscitées par ses propos racistes.

La stratégie du parti de banalisation du parti, que Jordan Bardella s’est engagé à poursuivre, vacille, d’autant que le sous-ministre sanctionné a fréquemment manifesté son soutien au candidat.

Lire la suite: Nos articles réservés aux abonnés Au Congrès, les sanctions contre le député RN Grégoire de Fournas sapent la stratégie de normalisation de l’extrême droite

Près de Marine Le Pen

Dans un premier temps, cependant, le week-end est l’occasion de mettre en scène une transition tranquille au sein d’un parti à l’histoire tumultueuse. En effet, les résultats du vote des adhérents, révélés samedi matin à la Mutualité, à Paris, ont mis fin à un faux suspense : après trois mois de campagne, personne n’aurait pu imaginer que le président par intérim puisse échouer face à son adversaire, le maire de Perpignan, Louis Aliot.

Lire Aussi :  Jordan Bardella exprime sa "reconnaissance" envers Marine Le Pen, lors de son premier discours de président du RN
Le nouveau président du Rassemblement national, Jordan Bardella, à la Mutualité, à Paris, samedi 5 novembre 2022.

Cette passation de pouvoir à Jordan Bardella va permettre à Marine Le Pen de s’affranchir de fonctions internes parfois ingrates, alors que le RN se concentre désormais sur le Parlement, où les projets de député du Pas-de-Calais consolident un groupe de 89 élus et renforcent sa politique et base médiatique comme jamais auparavant. « C’est avec une certaine émotion que je quitte aujourd’hui le poste de président du Rassemblement national. Félicitations à notre nouveau président, Jordan Bardella, à qui j’ai passé le flambeau aujourd’hui., parler Marine Le Pen.

Exemptée des responsabilités managériales de RN, surtout compte tenu de la difficile équation financière, elle pourra désigner un quatrième candidat à la présidentielle, ce que personne au sein du parti n’ose remettre en cause.

Jordan Bardella va désormais devoir retrouver sa place, alors que le groupe a souvent réservé un sombre sort à son numéro deux – “Le destin de Dauphin est parfois de s’échouer”, résumait, en son temps, Jean-Marie Le Pen. Il estime avoir connu une énorme ascension, à partir de 2019 lorsqu’il a mené la liste RN aux élections européennes, avant de remporter la présidence par intérim du parti l’année dernière.

Lire la suite: Nos articles réservés aux abonnés Vote président RN : Jordan Bardella, “gendre idéal” qui “sème la terreur”

Un personnage du RN dénonce une fête “slow”

Voter Jordan Bardella n’est pas du goût de tout le monde. Le maire d’Hénin-Beaumont, Regive Briois, figure du RN et soutien de Louis Aliot, a dénoncé une “mince” parti après avoir été écarté du nouvel organe exécutif présidé par Jordan Bardella. Dans un communiqué, il a déclaré :

Lire Aussi :  Sept à Huit - "Ça donne envie de pleurer", "J'ai de la peine pour cet homme", "Ça m'a retourné le ventre" : les internautes perturbés par la séquence d'un homme dormant dans sa voiture

“Depuis des mois, je tire la sonnette d’alarme sur la possibilité d’une ‘re-radicalisation’, je ne peux voir mon expulsion que comme une punition car j’ai voulu sensibiliser à un phénomène qui a la vérité vérifiable, comme les cercles de pied ont conduit certains intégristes adopter des positions de droite, contrairement à ma vision du “ni la droite ni la droite. faut être de gauche” a prévalu pendant des décennies sur le Front national. »

Après avoir été élu président du parti samedi, Jordan Bardella a mis en place un nouveau bureau exécutif dominé par ses proches, bien qu’il ait proposé à son adversaire le poste de vice-président du parti Louis Aliot. N’étant pas nommé au puissant bureau exécutif, ce dernier a annoncé son refus de siéger, comme le lui suggérait M. Bardella, au bureau national – une agence avec beaucoup moins de pouvoir -, “Cela n’aurait dû être qu’une excuse pour ne rien avouer comme le début d’une purge contre les défenseurs du socialisme”il attaque.

“Je ne peux y voir qu’un coup monté, et j’espère que le RN ne cédera pas au grand ‘compromis nationaliste’, la stratégie d’unification des droites radicales, qui a échoué à l’élection du président, à la place de tous les patriotes de droite. et la gauche”, il a continué. Jordan Bardella, son jureur “loyauté” et son ” loyauté “ envers Marine Le Pen, critiquée par ses détracteurs en raison de ses relations avec “identité” ou trop d’indulgence pour ceux qui ont tendu la main à Eric Zemmour.

“Certains excès me donnent encore raison”M. Briois, qui “C’est avec regret que les années du régime insidieux sont réduites à néant dans le seul but de plaire à une minorité d’électeurs, au risque de marginaliser le RN.”.

Le Monde avec AFP et Reuters



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button