Manifestations historiques en Chine : comment la Coupe du Monde au Qatar a provoqué la colère des Chinois

crucial
Depuis le dimanche 27 novembre, des rassemblements de grande ampleur ont éclaté dans plusieurs grandes villes de Chine pour protester contre la stratégie no-Covid mise en place depuis le début de la pandémie. La Coupe du monde au Qatar, qui a débuté ce dimanche 20 novembre, a cristallisé la colère.

En Chine, ce n’est pas pour rien que la télévision ne diffuse plus d’images de spectateurs sans masque lors de la Coupe du monde au Qatar. Cette décision a été prise pour éviter de provoquer la colère des Chinois indignés par les restrictions contre le Covid-19.

En effet, la Chine est l’un des derniers pays au monde à appliquer une politique stricte de “zéro Covid”, qui comprend des confinements répétés et des tests PCR quasi quotidiens de la population. Les manifestations qui ont éclaté dans plusieurs métropoles du pays ce dimanche 27 novembre sont l’aboutissement de ce mécontentement populaire qui n’a cessé de croître ces derniers mois en raison des restrictions sanitaires.

Lire Aussi :  En Iran, la maison de famille de la championne d'escalade qui a concouru sans voile démolie

Lire aussi :
VIDÉOS. Politique « zéro Covid » : Shanghai, Pékin, Wuhan… une vague de protestations en Chine

Alors que la compétition de football débutait le 20 novembre, une lettre ouverte est devenue virale sur le réseau social chinois WeChat demandant si la Chine était vraiment “sur la même planète” étant donné le grand nombre de spectateurs sans masque pendant la Coupe du monde. La colère des Chinois est telle que la chaîne sportive CCTV a systématiquement remplacé toute image montrant des personnes trop proches par une image des joueurs ou du stade lors de la retransmission du match Japon-Costa Rica.

Lire Aussi :  le président de la transition gracie les 49 soldats ivoiriens arrêtés en juillet

“Xi Jinping, démissionne !”

La censure des autorités chinoises était à l’œuvre ce lundi 28 novembre pour effacer toute trace de la vague de manifestations qui s’est déroulée la veille à une ampleur sans précédent depuis des décennies.

Manifestations en faveur d’Urumqi à Shanghai et contre la politique de santé. « Nous voulons la liberté, la démocratie, la liberté d’expression de la presse » demandent les jeunes réunis (je laisse ce dernier slogan à Sinics apprécier). Je n’ai jamais vu ça en Chine pic.twitter.com/nTSxRre1NP

— Simon Leplatre (@SLeplatre) 26 novembre 2022

Dimanche, des foules de manifestants répondant aux appels sur les réseaux sociaux ont exprimé leur colère principalement à Pékin, Shanghai et Wuhan, prenant la police au dépourvu. Parmi les slogans criés à l’unisson : “Pas de tests Covid, nous avons faim !”, “Xi Jinping, démissionnez ! PCC (Parti communiste chinois, ndlr), retirez-vous !”, “Pas par la fermeture, nous voulons la liberté”. En termes d’échelle territoriale, la mobilisation, dont le nombre total de participants est difficile à vérifier, apparaît comme la plus importante depuis les émeutes pro-démocratie de 1989.

Lire Aussi :  un haut responsable pro-russe de Kherson mort dans des circonstances troubles



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button