« Ocean Viking » : l’entrée en France refusée à 123 migrants sur les 234 rescapés

Pour le moment, le ministère de l’Intérieur n’a pas encore précisé si les personnes qui se verront refuser l’entrée sur le territoire français seront expulsées.





SourceAFP


Seuls 189 migrants qui étaient sur le bateau et amarrés à Toulon ont reçu des commentaires favorables de l'Office français de protection des réfugiés.
Seuls 189 migrants étaient à bord et ceux qui ont débarqué à Toulon ont reçu des commentaires favorables de l’Office français de protection des réfugiés.
© VINCENZO CIRCOSTA / AFP

Je me suis inscrit 1€ premier mois


Pplus de la moitié des gens ont survécuviking de l’océan, soit 123 migrants, comme “sous réserve de refus d’entrée sur le territoire français”, a pointé vendredi devant le Conseil d’Etat du ministère de l’Intérieur, une semaine après avoir reçu le navire humanitaire à Toulon. Sur les 234 personnes secourues par des bateaux-ambulances en Méditerranée, une quarantaine de mineurs non accompagnés ont été pris en charge par l’organisation de protection de l’enfance.

Lire Aussi :  Futnet : Guillaume Ortis et l’équipe de France de double sur le toit du monde

Les 189 autres rescapés, tous majeurs, ont été placés en « zone d’attente » fermée, où ils ont été auditionnés par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), pour confirmer déterminer la valeur de leur demande d’asile afin qu’ils sont officiellement admis sur le territoire.

Lire Aussi :  la France furieuse contre Washington

Charles-Édouard Minet, sous-directeur du conseil juridique et du contentieux du ministère, a affirmé que l’Ofpra avait tenu “123 propos défavorables” et que les personnes concernées “avaient fait l’objet d’un refus d’entrée”. tribunal pour la pertinence de la zone de détention créée par le gouvernement.

LIRE AUSSI« Ocean Viking », le silence du Maghreb

“66 commentaires favorables” pour l’entrée “sur le territoire”

L’agence française pour les réfugiés “a fait 66 commentaires en faveur de la reprise du territoire”, a indiqué le ministère. “Tous ceux qui ont des avis favorables et qui ont été libérés par un juge judiciaire sont dirigés vers les systèmes d’asile”, a indiqué Place Beauvau par l’Agence France-Presse.

Lire Aussi :  plusieurs milliers de personnes dans le cortège

Ces personnes “pourront être réinstallées” dans 11 pays européens (dont l’Allemagne, la Finlande ou le Portugal) qui se sont portés volontaires pour les accueillir après leur débarquement en France, a précisé la même source. Cependant, le ministère de l’Intérieur n’a pas précisé si les 123 survivants qui se sont vu refuser l’entrée sur le territoire faisaient l’objet d’une expulsion.

En début de semaine, alors que toutes les auditions de l’Ofpra sont toujours inachevées, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a assuré au Parlement qu’au moins 44 personnes ayant reçu des convocations seraient “expulsées” de leur pays d’origine “dès que possible” leur état de santé “le permettra”.


Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button