Qui tue le plus: l’économie ou la politique ? – Politique Economique

Comment parler des vaccins chinois ? La question peut sembler triviale ou innocente, mais la réponse à celle-ci affecte notre vie quotidienne. Il a même une relation directe avec les achats que vous faites dans votre supermarché préféré.

A noter que les taux de vaccination en Chine sont très faibles et que les vaccins chinois ne sont pas très efficaces. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder le nombre de décès et d’hospitalisations et de comparer ces chiffres avec les pays qui ont des vaccins occidentaux. Pourtant, malgré des preuves accablantes, le gouvernement chinois, par chauvinisme économique, ne les autorise pas en Chine. Selon le Financial Times, une société américaine comme Moderna a tout simplement cessé de vendre son vaccin en Chine car les autorités locales lui ont demandé de transférer son savoir-faire technique à un fabricant local. Mais en quoi ce patriotisme économique chinois vous inquiète-t-il ? Il s’avère que, comme nous le rappelle Mark Fiorentino dans son excellente newsletter, le président chinois est désormais face à un dilemme. Et la façon dont le président chinois va y remédier aura un effet direct et quasi immédiat sur notre taux d’inflation.

Jusqu’à présent, le président chinois a été flexible avec sa politique zéro covid. Ou, dès le cas de Covid, il fermera des villes entières pendant des semaines ou des mois. Peu importe quand on sait qu’une ville en Chine fait tout de suite la taille de notre petite Belgique. Cette politique zéro covid a alimenté notre inflation de manière drastique. Cela a conduit à la fermeture de tout le secteur économique et a conduit à des pénuries et à la thésaurisation ici en Europe. Si votre nouvel iPhone arrive en retard pour les fêtes de fin d’année, c’est à cause de cela et rien d’autre.

Lire Aussi :  Trèbes : à Saint-Pierre Millegrand, des chefs d’entreprise socialement impliqués

Voilà pour l’inconvénient. Cependant, il y a un côté positif à cette politique zéro covid. Si la machine économique chinoise tournait à plein régime en 2022, l’inflation serait encore plus élevée aujourd’hui. Depuis sa réélection en octobre, le président chinois a assoupli la politique zéro-covid. Si ça fait monter la Bourse, ça soulève aussi quelques interrogations. Il ne faudra pas longtemps pour avoir le premier décès du covid depuis 6 mois. D’autres ont suivi et bien d’autres suivront. Ceci, hélas, est inévitable et, comme le souligne Mark Fiorentino, le système hospitalier chinois risque de s’effondrer complètement. Cela obligera-t-il le président réélu à revenir à sa précédente politique zéro-covid ou, à l’inverse, ces décès paieront-ils pour relancer la machine économique de son pays ?

Malheureusement, nous devons accepter que l’économie mondiale a besoin de la croissance de la Chine pour dépasser les économies occidentales qui sont en récession ou qui le seront bientôt. Dès lors, l’intérêt des Européens et des Américains sera que le président chinois propage le virus et abandonne les sanctions. Cela permettra d’éviter de nouvelles perturbations des chaînes d’approvisionnement et de nouvelles crises économiques. Il est tout à fait économique et donc attractif. Il va sans dire que je ne le partage pas et que je ne le partagerai pas, mais cela soulève encore une autre question : est-ce de l’économie ou de la politique ?

Prenons l’exemple de la guerre en Ukraine. N’est-ce pas principalement à cause de la grandeur de Poutine ? Si votre réponse est oui, c’est la politique qui est biaisée. Si la Chine risque aujourd’hui de nombreux décès covid, n’est-ce pas à cause du chauvinisme politique de son gouvernement qui rejette les vaccins occidentaux ? Encore une fois, si votre réponse est oui, c’est aussi une question de politique d’abord. Ce qui m’amène à la dernière question : est-ce l’économie qui tue tant ou est-ce la politique ?

Lire Aussi :  voici les lignes de la version de série !

A noter que les taux de vaccination en Chine sont très faibles et que les vaccins chinois ne sont pas très efficaces. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder le nombre de décès et d’hospitalisations et de comparer ces chiffres avec les pays qui ont des vaccins occidentaux. Pourtant, malgré des preuves accablantes, le gouvernement chinois, par chauvinisme économique, ne les autorise pas en Chine. Selon le Financial Times, une société américaine comme Moderna a tout simplement cessé de vendre son vaccin en Chine car les autorités locales lui ont demandé de transférer son savoir-faire technique à un fabricant local. Mais en quoi ce patriotisme économique chinois vous inquiète-t-il ? Il s’avère que, comme nous le rappelle Mark Fiorentino dans son excellente newsletter, le président chinois est désormais face à un dilemme. Et la façon dont le président chinois va y remédier aura un effet direct et quasi immédiat sur notre taux d’inflation. Jusqu’à présent, le président chinois a été flexible avec sa politique zéro covid. Ou, dès le cas de Covid, il fermera des villes entières pendant des semaines ou des mois. Peu importe quand on sait qu’une ville en Chine fait tout de suite la taille de notre petite Belgique. Cette politique zéro covid a alimenté notre inflation de manière drastique. Cela a conduit à la fermeture de tout le secteur économique et a conduit à des pénuries et à la thésaurisation ici en Europe. Si votre nouvel iPhone arrive en retard pour les fêtes de fin d’année, c’est à cause de cela et rien d’autre. Voilà pour l’inconvénient. Cependant, il y a un côté positif à cette politique zéro covid. Si la machine économique chinoise tournait à plein régime en 2022, l’inflation serait encore plus élevée aujourd’hui. Depuis sa réélection en octobre, le président chinois a assoupli la politique zéro-covid. Si ça fait monter la Bourse, ça soulève aussi quelques interrogations. Il ne faudra pas longtemps pour avoir le premier décès du covid depuis 6 mois. D’autres ont suivi et bien d’autres suivront. Ceci, hélas, est inévitable et, comme le souligne Mark Fiorentino, le système hospitalier chinois risque de s’effondrer complètement. Cela obligera-t-il le président réélu à revenir à sa précédente politique zéro-covid ou, à l’inverse, ces décès paieront-ils pour relancer la machine économique de son pays ? Malheureusement, nous devons accepter que l’économie mondiale a besoin de la croissance de la Chine pour dépasser les économies occidentales qui sont en récession ou qui le seront bientôt. Dès lors, l’intérêt des Européens et des Américains sera que le président chinois propage le virus et abandonne les sanctions. Cela permettra d’éviter de nouvelles perturbations des chaînes d’approvisionnement et de nouvelles crises économiques. Il est tout à fait économique et donc attractif. Il va sans dire que je ne le partage pas et que je ne le partagerai pas, mais cela soulève encore une autre question : est-ce de l’économie ou de la politique ? Prenons l’exemple de la guerre en Ukraine. N’est-ce pas principalement à cause de la grandeur de Poutine ? Si votre réponse est oui, c’est la politique qui est biaisée. Si la Chine risque aujourd’hui de nombreux décès covid, n’est-ce pas à cause du chauvinisme politique de son gouvernement qui rejette les vaccins occidentaux ? Encore une fois, si votre réponse est oui, c’est aussi une question de politique d’abord. Ce qui m’amène à la dernière question : est-ce l’économie qui tue tant ou est-ce la politique ?

Lire Aussi :  Air France, easyJet... Des vacances de Noël gâchées par les grèves dans l'aérien?



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button