Santé. En France, 820 000 personnes ignorent qu’elles souffrent d’un diabète

Le diabète de type 2 touche 9 personnes sur 10 atteintes de diabète. C’est une maladie silencieuse qui se développe lentement et peut ne causer aucun symptôme ou douleur pendant de nombreuses années. Cependant, elle peut avoir des conséquences graves si elle n’est pas traitée tôt (insuffisance rénale, maladies cardiovasculaires, rétinopathie, etc.).

Le niveau de connaissances est assez faible

Selon une enquête Roche Diabetes Care France réalisée avec OpinionWay, le public et les patients ont montré un niveau moyen de compréhension et de connaissance sur le diabète avec un score de 5,4 sur 10. 77 % disent savoir qu’il existe deux types de diabète, mais seulement 44 % pensent connaître la différence.

Les principaux facteurs de risque sont assez clairement identifiés : surpoids, alimentation déséquilibrée, sédentarité et génétique… Cependant, d’autres signes de la maladie sont encore méconnus : hypertension artérielle (60 % des Français et 67 % des patients) et tabagisme chronique. (45 % et 56 %, respectivement).

De plus, 30% ont déclaré ne pas comprendre la cause de la maladie. ” Ces résultats montrent la nécessité d’un plus grand soutien des patients et de la communauté et de plus d’éducation Dr Thomas Wendling, médecin généraliste à Vendenheim (Bas-Rhin).

Lire Aussi :  Drame sur l'A8 ce mardi: l'enquête débute, les causes de l'accident soulèvent toutes les interrogations

Prévention et sensibilisation, indispensables pour une meilleure prise en charge

En France, 820 000 personnes ignorent qu’elles sont diabétiques. C’est pourquoi la sensibilisation du public est une priorité de santé publique. Les principaux freins au dépistage identifiés par les professionnels de santé étaient le sentiment de besoin inutile (78% des généralistes, 64% des pharmaciens), la peur du diagnostic (55% et 44%), la méconnaissance du diabète selon les pharmaciens (49% ). Pourtant, 91 % des Français se disent ouverts au dépistage s’il est proposé, et 81 % des pharmaciens sont prêts à mettre en place des actions de sensibilisation dans leur officine.

Un enjeu important quand on sait que le prédiabète est encore peu connu. Selon les médecins généralistes interrogés, le niveau de compréhension du public est estimé à environ 3/10. Cependant, ce stade du prédiabète est réversible. En adoptant une bonne hygiène de vie (alimentation équilibrée, activité physique adaptée, etc.), il est possible de limiter le risque de diabète.

À savoir

Qu’est-ce que la glycémie ?

Il correspond au taux de sucre ou de glucose dans le sang. En l’absence de diabète, son taux est “automatiquement” régulé par l’organisme grâce à deux hormones produites par le pancréas : l’insuline (qui fait baisser la glycémie) et le glucagon (qui fait monter la glycémie).

Lire Aussi :  la Fondation des femmes dénonce le coût d’accès à la justice pour les victimes de violences sexuelles

Zoom sur le diabète de type 2

Le diabète est une maladie caractérisée par une augmentation anormale de la glycémie : l’hyperglycémie. Sous ce nom commun se cachent différents types de diabète avec des symptômes différents et des traitements spécifiques. Le type 2 est la forme la plus courante de diabète. Il représente 92 % des cas de diabète en France. Initialement, la pathologie résulte d’une augmentation de la résistance à l’insuline de l’organisme, suivie d’une diminution de la production d’insuline par le pancréas. Ces deux facteurs provoquent une hyperglycémie.

Qu’est-ce que le pré-diabète ?

C’est ce qu’on appelle la forme intermédiaire de diabète, qui correspond à une glycémie supérieure à la normale associée à un risque accru de diabète de type 2. Il s’agit d’une glycémie à jeun comprise entre 1,10 g/L et 1,25 g/L (la glycémie normale à jeun est inférieure à 1,10 g/L et le diagnostic de diabète est posé à partir de 1,26 g/L.

Lire Aussi :  Séance surchauffée à l'Assemblée : "Tu vas la fermer ! " lance un député sur la question des soignants non vaccinés



Adobe stock illustration

Adobe stock illustration


« Mon test diabète », vise à sensibiliser au diabète de type 2 et au pré-diabète

Dans cette optique, Roche Diabetes Care France lance la campagne “Tester mon diabète” en collaboration avec les professionnels de santé, notamment les pharmaciens. Le principe est simple : un questionnaire en ligne (nommé Findrisc) permet d’évaluer le risque de maladie dans les 10 prochaines années, à travers 8 questions liées à l’âge, au poids, aux antécédents familiaux, etc.

Les résultats permettent ensuite d’aller en pharmacie demander conseil et éventuellement un test de glycémie capillaire (méthode qui permet de mesurer la glycémie avec un glucomètre) et, si nécessaire, d’être conseillé d’orienter vers le médecin. docteur. .

Un acte salué par les experts médicaux : « Il faut réussir à induire et dépister le plus de monde possible. Mais il y a aussi une autre approche en fonction des publics, en sortant de la pharmacie, de l’Ehpad, de la coutume… pour aller à la rencontre des Français. Il est essentiel de leur laisser un temps de dialogue et d’échange spécifique, sinon le nombre de projections ne changera pas. commente Thomas Mauny, pharmacien à Caen (Normandie).

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button