Sept à Huit – “Ça donne envie de pleurer”, “J’ai de la peine pour cet homme”, “Ça m’a retourné le ventre” : les internautes perturbés par la séquence d’un homme dormant dans sa voiture

Ce reportage sur un homme censé vivre dans sa voiture a sidéré les utilisateurs du réseau.

Le reportage sur un homme contraint de vivre dans sa voiture a stupéfié les internautes.

Septembre à Huit a diffusé, ce dimanche 27 novembre, un reportage sur la situation précaire de la France due à la crise énergétique. Harry Roselmack est venu vers des gens qui sont obligés de faire de grands sacrifices pour survivre. Ces images ont surtout ému les téléspectateurs, rancuniers de ces injustices.

La crise énergétique nous affecte tous à des degrés divers. Pour certaines personnes, la vie devient beaucoup plus difficile. Ce dimanche 27 novembre, dans un reportage de Sept à Huit, Harry Roselmack a rencontré des Français particulièrement touchés par la hausse des prix de l’énergie. Tout est bon pour réduire le nombre de factures, certains vont même jusqu’à s’éclairer avec des bougies pour ne pas allumer les lumières. Pour d’autres, la vie est encore plus difficile. Par exemple, Eddy doit dormir dans sa voiture.

Lire Aussi :  Équipe de France : Les 5 plus grands matches des Bleus en Coupe du monde

A 38 ans, il cumule les emplois, alternant périodes de chômage et missions d’intérim de courte durée. Aujourd’hui, il entame une formation de deux semaines à près de 100 kilomètres de chez lui pour devenir gardien de silo à grains. Au final, c’est la chance d’un vrai contrat stable. “La promesse d’un avenir meilleur”, pour lui. Puis il nous a expliqué son quotidien où il doit prendre en charge toutes ses dépenses, notamment le prix élevé de l’essence. Par exemple, lorsqu’il roule, il surveille la consommation de sa voiture : toute économie de carburant est bonne. Dès lors, il lâche l’accélérateur dans les descentes et essaie de rouler lentement pour ne pas trop consommer.

Lire Aussi :  Natation - Championnats de France petit bassin : Pauline Mahieu reine du 100 m dos, Analia Pigrée sa dauphine

Minute de Harry Roselmack

“Je suis désolé pour cet homme”

Pour pouvoir suivre sa formation, loin de chez lui, Eddy n’a eu d’autre choix que d’utiliser sa voiture. Mais avec des déplacements loin de chez lui comme celui-ci, les résultats des calculs sont inquiétants : cette formation lui coûtera 100 euros par semaine rien que pour des allers-retours en voiture. Avec de faibles revenus du fait du chômage et du RSA, il ne percevait que 650 euros et n’avait donc pas les moyens de payer. Sa seule solution : dormir dans sa voiture. Difficile d’avoir une bonne nuit de sommeil dans ces conditions. A cause du froid et de l’humidité, il dormait “une heure ici, une heure là”.

Lire Aussi :  "Je suis passée à rien d'être Vegedream", Laurie Peret raconte avec le sourire le succès de sa chanson 'Pleure petit Argentin'

A propos des repas, il a aussi essayé de limiter : “Hier j’ai mangé plein, alors aujourd’hui je vais essayer de prendre une collation légère. Un peu de sucre suffit”. Dans une triste conclusion, le journaliste lui a dit qu’il pensait qu’il préférait nourrir sa voiture plutôt que de le nourrir. Eddy a répondu : “Elle a mangé plus que moi ce mois-ci.” Sur Twitter, de nombreux internautes ont réagi à son sort, le soutenant mais aussi s’y opposant. Selon eux, c’est inacceptable.

Vidéo. Ce contenu peut vous intéresser

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button