Un agent du fisc tué lors d’un contrôle fiscal dans le Pas-de-Calais

Un scénario impensable s’est produit mardi 21 novembre, lors d’un contrôle fiscal dans le Pas-de-Calais. Un agent des impôts a été tué après avoir été enlevé avec un collègue chez un brocanteur de Bullecourt, qui s’est ensuite suicidé.

La victime, un inspecteur principal des finances publiques, a été retrouvée morte “Probablement de la blessure par arme blanche”, a indiqué le parquet d’Arras dans un communiqué. Inspecter “Ceux qui étaient avec lui, sous le choc, ont été pris en charge par les secours. Ses jours ne sont pas en danger”il ajouta.

Tous les deux “a mené une intervention à domicile pour faire un audit des comptes” sur la compagnie d’un homme de 46 ans, qui les a ensuite kidnappés et ligotés, explique le communiqué. “L’accusé aurait dû se suicider avec une arme à feu”selon le procureur.

Lire la suite: Articles exclusivement pour nos abonnés La fraude à la TVA reste une source importante de perte budgétaire
Lire Aussi :  Six engagés, cinq qualifiés : La France respire au classement UEFA

« Un jeu indescriptible »

Chargé des finances publiques « Faites simplement votre travail. (…) Il ne revient pas aujourd’hui. Il a été tué dans le contexte de ce contrôle fiscal., secrétaire aux comptes publics, Gabriel Attal, qui s’exprimait en milieu de soirée devant le Sénat. Il a mentionné “un drame indescriptible”.

Selon une source proche de l’enquête, l’inspecteur qui l’accompagnait a été retrouvé au domicile du brocanteur. “attaché à une chaise et gravement choqué”. “Lorsque les gendarmes sont arrivés, les deux hommes étaient morts.”Une seconde source proche de l’enquête précise que la gendarmerie a été alertée peu après 18 heures. “par un témoin”.

Le service de recherche de la gendarmerie des Hauts-de-France a été confisqué dans le cadre d’une apparente enquête sur l’assassinat.

Lire Aussi :  Deux militaires français font partie de la nouvelle promotion des spationautes européens [MàJ]

Brocanteur, divorcé et père de deux enfants, “est allé au village il y a quatre ans”a déclaré à l’Agence France-Presse (AFP) Eric Bianchin, maire de Bullecourt, village de 250 habitants situé au sud d’Arras.

« Il a acheté une ferme où il vendait à domicile. Il a déménagé la maison, vendu le garage et l’a vendu à la maison.il ajouta. « C’est un petit village, tout le monde se connaît. Je n’ai jamais eu de problème avec lui, il est très serviable, c’est une personne normale. Il s’est intégré au village., poursuit le maire. Selon lui, les habitants “le voir très peu”car “Il est parti très tôt le matin pour son activité.”

« Officier des finances publiques en deuil »

Les collègues de la victime qui travaillaient pour “Direction Générale des Finances Publiques [DDFIP] Le Pas-de-Calais et plus largement tous les responsables des finances publiques sont attristés et pleurés ce soir.”M. Attal a annoncé, qui avait précisé qu’il arriverait à la DDFIP d’Arras mardi matin. “Ce commandant de brigade est présent ce soir en service.”a-t-il souligné, avant d’inviter à une petite réflexion “en son honneur”.

Appel vers 19h, pompiers confirmés en début de soirée “deux morts à Bullecourt et un blessé, sur le point d’être déportés”déterminer que l’intervention est “qui se passe”. Le procureur d’Arras, Sylvain Barbier Sainte-Marie, et le préfet du Pas-de-Calais, Jacques Billant, sont arrivés sur les lieux.

Lire Aussi :  Hospitalisations en France ce mardi 15 novembre 2022 : taux d'occupation lits de réanimation par région

Vers 23 heures, des gendarmes étaient toujours déployés dans le village de Bullecourt, déserté ce soir-là, barrant la route de la maison du brocanteur, a constaté un journaliste de l’AFP.

Monde avec AFP

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button