Un livret d’épargne pour soutenir l’économie sociale et solidaire

Deux bougies ont été soufflées, avec précaution. Depuis le 1euh A partir d’octobre 2020, les titulaires du Carnet de Développement Durable et Solidaire (LDDS) peuvent faire un don à une Structure d’Economie Sociale et Solidaire (ESS) ou directement de ce carnet à une entreprise de service social. Il ne s’agit pas de partager tout ou partie des intérêts gagnés, mais plutôt de céder une partie du capital déposé. L’épargnant peut déduire 66% ou 75% de sa contribution de son impôt sur le revenu (selon l’association parrainée).

Après la période d’essai de 2020, l’année 2021 s’est soldée par un rendement limité : selon le rapport annuel sur l’épargne organisée, 2 800 octrois ont été effectués pour un total de 1,5 million d’euros. Une goutte d’eau, compte tenu de l’encours total de LDDS, qui atteint 126,2 milliards fin 2021. “Ce programme de liaison a le potentiel de sensibiliser 24,5 millions d’épargnants à la taxe de liaison, qui reste encore confidentielle”a relevé Frederic Thebergen, directeur de l’association FAIR, qui souhaite étendre le dispositif d’aide à Leverett A.

Lire Aussi :  Air France, easyJet... Des vacances de Noël gâchées par les grèves dans l'aérien?

Les banques doivent fournir une liste d’au moins dix structures bénéficiaires dont leurs clients peuvent bénéficier de leur LDDS. « Ce système nous permet d’identifier les clients des banques qui n’ont pas de carnet d’actions [des livrets permettant de donner à des associations tout ou partie de ses intérêts]Comme BNP Paribas ou Crédit AgricoleLa directrice du développement des ressources financières d’Habitat et Humanité, Lady Crippett, est ravie. Et les cotisations qui sont déconnectées de l’activité du livre, elles ne seront pas sensibles aux variations de salaires, ce sera un facteur de stabilité. »

“La forte hausse des rendements de l’épargne réglementée est une bonne nouvelle pour les épargnants et les syndicats.” Imad Tabat, Coopérative de crédit

La Banque Postie, Crédit Coopératif et Société Générale sont allés plus loin. Ces établissements ont déjà proposé à leurs clients de partager leur Livret A ou leurs avantages LDDS avec une association, avant d’entrer dans le dispositif de régulation des cotisations LDDS, pour ouvrir automatiquement des comptes d’épargne en actions Exchange.

Lire Aussi :  4 idées-cadeaux pour un Noël d'entreprise à moins de 30 euros

À la Société Générale, les clients adhérents au service d’épargne solidaire ont fait don de 280 000 euros aux associations bénéficiaires en 2021 en partageant les bénéfices de leur Livret A, LDDS, Livret Jeune ou livret d’épargne. C’est plus de 124 000 euros de dons enregistrés grâce à LDDS dans le cadre de la justice.

Lire Aussi :  les entreprises franciliennes à l'épreuve de l'inflation

Il vous reste 33,79% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux clients.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button