un pêcheur calaisien qui a sauvé des migrants de la noyade témoigne

Un pêcheur de Calais a sauvé la vie de trois migrants ce dimanche matin. Il a raconté à BFMTV le déroulement des événements.

“J’ai l’impression qu’il se passe quelque chose.” Dimanche matin, plusieurs migrants ont tenté de rejoindre la Grande-Bretagne dans un bateau-taxi avec l’aide de passeurs de Calais. Olivier Folcke, pêcheur à Calais, en a sauvé trois après les avoir poussés à l’eau. Une activité qu’il a confiée à BFMTV.

Au matin, le pêcheur assiste à un triste spectacle à Calais. Il a expliqué : “Il y a deux bateaux-taxis. Ce sont des bateaux qui sont en mer et qui sont appelés à prendre des groupes de trois ou quatre migrants. Ils se déplacent jusqu’à ce que les bateaux soient pleins et ensuite ils vont en Angleterre.”

“Il y en a une centaine sur la plage”

Mais cette fois, le pêcheur a remarqué qu’un grand nombre de migrants s’apprêtaient à tenter de traverser la mer. Olivier Folcke a déclaré: “Il y en a une centaine sur la plage.” “Le premier, vraiment surchargé, est parti. Le deuxième est le suivant”, poursuit le pêcheur, alors en proie à un mauvais pressentiment.

“A ce moment-là, je n’étais pas allé très loin, j’ai senti qu’il se passait quelque chose parce qu’ils criaient, pas qu’ils se battaient”, a-t-il déclaré.

Le deuxième bateau s’est approché du premier pour faire un “transfert, ils ont ramené tout le monde sur le deuxième bateau”. Une deuxième bagarre a semblé éclater, “des gens sont tombés à l’eau, mais ils ont retenu les saucisses et ils sont revenus”. Plusieurs minutes passèrent. Le premier bateau appareilla. Olivier Folcke a décidé de garder un œil lundi.

“Et d’un coup ils se sont arrêtés, il y a eu un remue-ménage et puis ils ont attrapé trois migrants, et ils les ont jetés à l’eau sans gilet de sauvetage”, raconte le pêcheur.

Selon son récit, les passeurs ont également lancé une roue qu’un des migrants a saisie. “Les deux autres se sont agrippés à quelque chose et ils ont essayé de nager. Le problème était que nous étions à au moins 400 mètres du bord de l’eau et que nous ne pouvions pas revenir en arrière lorsque nous sommes tombés, ce qui indique la fréquence des marées. Cela vous amènera à la mer. . “

Lire Aussi :  L’hôpital de Versailles visé par une cyberattaque, l’accueil des patients « limité »

“Noyade”

De son bateau, le pêcheur a remarqué que deux des migrants avaient du mal à nager. “Ils souffraient d’hypothermie, alors je les ai rejoints assez rapidement.”

“J’ai eu beaucoup de mal à les soulever. J’ai essayé de les amener le plus possible sur le bateau. Nous avons mis des écharpes.” Dans l’eau, son beau-père a appelé à l’aide : “Je vais aller le voir, il sait encore nager un peu, mais il est complètement hypothermique.”

Une fois les trois migrants en sécurité, Olivier Folcke arrivera au port dans cinq minutes. “Les pompiers nous attendaient, ils sont restés une vingtaine de minutes à essayer de les réchauffer”, raconte-t-il.

Lire Aussi :  L’Assemblée de Corse dénonce « les dérives mafieuses » sur l’île

142 migrants secourus en 24 heures

Les tentatives de traverser la mer pour rejoindre les côtes anglaises font partie du quotidien calaisien. “Mais ce n’est pas un spectacle quotidien de sauver des vies comme ça”, a noté le pêcheur, qui a confirmé que la situation actuelle est particulièrement clémente pour tenter de traverser la mer.

Lire Aussi :  Coupe du monde | Equipe de France : Et si Kylian Mbappé était devenu un bon joueur de la tête ?

C’était le bon moment, le vent était bien réglé, il n’y avait pas beaucoup de courant. Quant aux passeurs poussant les migrants trop loin, “c’est la deuxième fois que je vois ça”, conclut Olivier Folcke.

Vendredi soir, 142 migrants ont été secourus au large du Pas-de-Calais. Vendredi soir, un bateau a coulé et samedi deux bateaux étaient en difficulté. Il n’y a pas de victimes. Selon la maire de Calais, Natacha Bouchart, 500 migrants ont été secourus ce week-end.

Boris Kharlamoff avec Nicolas de Roucy et CL

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button