Une enquête ouverte, plusieurs boutiques de vente de CBD fermées en France

Plusieurs magasins, principalement dans le centre de la France, vendant des produits au cannabidiol (CBD) ont annoncé leur fermeture. “Pour une durée indéterminée” suite à l’enquête ouverte par le parquet d’Aurillac pour trafic de stupéfiants, a-t-on appris mercredi 26 octobre 2022 de sources unifiées.

De source judiciaire, les deux hommes et deux sociétés ont été mis en examen le 20 octobre dans le cadre d’une information judiciaire ouverte par le tribunal d’Aurillac.

Ces délits « Cibler le trafic de résines de cannabis ou de CBD avec des niveaux de THC (tétrahydrocannabinol) supérieurs à 0,3 % »a déclaré cette source.

Lire Aussi :  Chaleur en France: s'attendre à une hausse des virus "exotiques" - 27/10/2022 à 05:18

Le THC est une molécule psychoactive, le seuil ne doit pas dépasser 0,3% en France.

Le magasin est fermé, le site est en maintenance

Les charges concernent spécifiquement l’importation, l’acquisition, la détention, le transport, l’usage, la fourniture ou le transfert de stupéfiants, mais aussi le « comportement commercial trompeur » et « l’exercice » de l’exercice d’activités dédiées à la profession de pharmacien sans remplir les conditions d’exercice de cette profession. » Les deux hommes ont été placés sous contrôle judiciaire.

Lire Aussi :  Consommation. Action lance une application en France : à quoi sert-elle ?

Des magasins appartenant à la même chaîne, à Aurillac, Limoges, Montluçon (Allier), Guéret, Bourges et Vierzon (Cher) ont annoncé leur fermeture sur les réseaux sociaux. “Pour une durée indéterminée” et un autre à Montauban (Tarn-et-Garonne) est scellé.

Le site Web de la chaîne indique “est maintenu”.

Lire Aussi :  CARTE. Où se trouvent les gisements de lithium en France ?

L’un des accusés en litige

Contacté par l’AFP, l’un des accusés, 27 ans, propriétaire de trois commerces, a déclaré “contester toute vérité”sans vouloir en dire plus.

L’avocat des deux hommes, Me Xavier Pizarro, n’a pas voulu réagir “Dans une enquête en cours”.

Fin janvier, le Conseil d’Etat a suspendu un décret gouvernemental interdisant la vente de fleurs et de feuilles de chanvre contenant du CBD, la molécule non psychoactive du cannabis.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button