une filiale de Vinci mise en examen

L’enquête a commencé il y a trois ans, après des plaintes du syndicat et de sept anciens employés.

Article écrit par

Posté

Mise à jour

Temps de lecture: 1 minute.

Vinci Construction Grands Projets, filiale du groupe français de construction Vinci, a été mise en examen dans le cadre de l’enquêteouvert en décembre 2019, sur les conditions de travail sur les chantiers au Qatar, a indiqué l’avocat de la filiale Jean-Pierre Versini-Campinchi, mercredi 9 novembre à franceinfo.

Lire Aussi :  Dustin Johnson, Patrick Reed, Talor Gooch et Pat Perez remportent le tournoi le plus lucratif de l'histoire du golf

Le parquet de Nanterre a détaillé à France Inter les chefs d’inculpation : « Obtention d’une prestation de services d’une personne en situation de vulnérabilité ou de dépendance, avec indemnisation sans rapport », « soumission à des conditions de travail ou d’hébergement incompatibles avec la dignité », « réduction en servitude travail qui se fait de manière commune et dans des conditions qui aggravent la pluralité des victimes). »

“Vinci Constructions Grands Projets va immédiatement déposer un recours pour demander à la chambre de l’instruction de Versailles de prononcer la nullité de ces allégations”, a ajouté l’avocat. Le représentant de la filiale a dénoncé « le temps insuffisant a été accordé aux avocats pour élaborer une réponse utile et le choix de la date a été inopportun à quelques jours de l’ouverture de la Coupe du monde de football »qui commence le 20 novembre.

Lire Aussi :  Premier League : Arsenal s'impose facilement face à Nottingham Forest (5-0) et reprend la tête

Le groupe de BTP a annoncé que sa filiale avait été mise en examen lundi, niant toutes les charges, notamment “travail forcé” et “traite des êtres humains”.

L’enquête a débuté il y a trois ans, après des plaintes de l’association Sherpa, du Comité contre l’esclavage moderne et de sept anciens ouvriers. Ils accusaient Vinci, Vinci Construction Grands Projets, sa filiale qatarie Diar Vinci Construction et leurs représentants d’avoir réduit les effectifs des chantiers en lien avec la Coupe du monde de football. “en esclavage” et surtout faire “trafic”.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button