Valérie Pécresse demande à la RATP de revenir à 100 % de l’offre d’avant-Covid

En réponse aux nombreuses interpellations dont elle a fait l’objet ces dernières semaines sur les réseaux sociaux, au sujet de la dégradation de l’offre de transports en commun en Ile-de-France, de photos de personnes sur des plateformes de soutien, Valérie Pacris a interrogé la RATP. “Retour à l’offre 100% Pré-Covid” Dans les transports parisiens.

Dans une interview Paris, publié Dimanche 6 novembre, le patron de l’Ile-de-France Mobilités (IDFM) a accusé l’agence des transports publics de “Il sous-estime les problèmes auxquels il est confronté dans le métro”. “Surtout dans les lignes 3, 4, 6, 8, 11, 12 et 13, très endommagées, le taux de régularité est inférieur à 91%”a-t-elle précisé.

Le président de la région Île-de-France dénonce fermement la dégradation de la relation de confiance avec la RATP, qui se bat depuis la rentrée pour que son offre de bus avec 25 % de services non assurés à Paris. Petite couronne et “Il a été assuré qu’il n’y aura pas d’impact sur le métro “Que tout allait bien” ». “C’était faux”Elle est en colère, décrivant le mauvais service “Dans des proportions incroyables”.

Elle appelle à un retour à 100% de l’offre pré-Covid sur le Métro – contre une moyenne de 98% sur l’ensemble du réseau, avec des variations selon les lignes – alors que les Franciliens reviennent dans les transports mais aussi. “A cause du manque de bus qui entraînent le transfert vers le métro, qui fonctionne à Paris ce qui signifie que vous pouvez conduire plus, le coût de l’énergie…”.

A lire aussi : Cet article est dédié à nos clients Bus parisiens ouverts à la concurrence : la RATP sous pression
Lire Aussi :  Le marché des cryptomonnaies remonte et les liquidations s'enchainent – Pourquoi ?

950 millions d’euros manquent

Jean Caustics, qui sera entendu cette semaine par l’Assemblée nationale puis le Sénat en vue de sa nomination attendue, “Faut se retrousser les manches” pour le « Rétablir la qualité de service qui s’est nettement détériorée depuis la rentrée »Valérie Pekris a mis en garde, appelant l’ancien Premier ministre à user de tout son poids politique pour obtenir des mesures fiscales auprès du gouvernement.

Lire Aussi :  Démystifier l’économie | Pourquoi dit-on 75 points de base au lieu de 0,75 % ?
A lire aussi : Cet article est dédié à nos clients Jean Castaux sur la RATP : une étude de cas sur la limitation du contrôle des conflits d’intérêts

“Avec la dette covid, l’inflation, le doublement des coûts de l’énergie et les nouveaux besoins de financement liés aux nouvelles lignes comme le Grand Paris Express (…) nous sommes face à un mur.”, dit-elle. L’IDFM doit trouver 950 millions d’euros pour boucler son budget 2023 et “Le gouvernement ne me paie pas”.

Le président local, qui a demandé au gouvernement de verser les incitations versées par les entreprises ou de réduire la TVA sur les transports à 5,5 %, n’a pas encore abouti. “Je trouve totalement injuste et socialement intolérable que les passagers ne financent que les gros besoins de 2023”Valérie Pécresse a déploré, menaçant le Nuevo Pass à 100 euros. “Nous pouvons éviter cela si l’État nous répond enfin, confirme l’augmentation du paiement de relance ou nous donne les recettes fiscales promises en 2020 ; bref, [s’il] arrête de nous maltraiter”a-t-elle souligné.

Lire Aussi :  En Bourgogne, une petite entreprise donne une nouvelle vie aux vêtements de seconde main
A lire aussi : Cet article est dédié à nos clients Pass Navigo à 100 euros ? Valérie Pekris s’interroge sur la menace de l’inflation

Le monde avec l’AFP

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button