WSBK Supersport 2023 – Qui sera chez Yamaha Evan Bros ? Fabio Evangelista : « Nous sommes toujours en haute mer »

L’équipe Evan Bros vient de terminer deuxième du Mondial Supersport avec Lorenzo Baldassarri, mais elle n’a pas encore choisi de pilote pour 2023.

Par Marianna Giannoni / Corsedimoto.com

Passion et professionnalisme : une combinaison gagnante. L’équipe Evan Bros est une référence dans le monde des super sports depuis des années. Au cours des quatre dernières années, l’équipe de Romagne a remporté deux titres mondiaux et deux deuxièmes places. En 2022, il a été relancé Lorenzo Baldasarrile seul coureur capable de défier Dominique Agerter.

Responsable d’équipe, cadre, Fabio Evangéliste, est un vrai fan, comme il y en a peu dans le paddock du championnat du monde. Ayant grandi au pays des moteurs, il y a toujours eu une ambiance familiale dans son équipe, mais les résultats ont été extraordinaires.

Fabio Evangelista, satisfait de 2022 ?
Certes, ce fut une année très positive pour Evan Bros. On veut gagner, mais plus que ça, c’est impossible face à un rouleau compresseur comme Dominique Aegerter. Le pilote suisse est notre seul concurrent : il est très fort et nous ne pouvons que le féliciter. Durant cette année, nous avons laissé un petit quelque chose en route, mais le problème, pour ainsi dire, c’était Dominique, qui ne nous a rien donné. Je pense qu’à partir du milieu de championnat, avec le développement de Next Generation, la différence a été faite par les pilotes : Aegerter et Baldassarri, deux talents extraordinaires qui se sont investis à fond. »

Lire Aussi :  Madiot tente de relativiser : «Gaudu ? Une connerie de gamin»

Comment voyez-vous le clash entre la 600 Supersport et la Next Generation en 2023 ?
Je crains que sans des champions comme Aegerter et Baldassarri en 2023, ce ne soit très difficile pour Yamaha et Kawasaki. Les NG, tous sans exception, ont plus d’accélération et sont nettement plus puissants, donc le pilote fait la différence. Pour obtenir des résultats avec ce (notre) vélo, il faut vraiment un talent incroyable. »

Vous avez établi une bonne relation avec Lorenzo Baldassarri…
Au début, il était tellement déçu qu’il a fallu essayer de lui redonner confiance, de lui redonner confiance en lui. Lorenzo Baldassarri est un super pilote et une personne formidable : nous nous entendions très bien. Je vous souhaite bonne chance en Superbike. S’il n’avait pas eu cette opportunité, aujourd’hui, nous planifierions notre deuxième saison ensemble et nous essaierions de trouver un moyen de nous défier pour le championnat du monde. C’est le troisième pilote que nous envoyons en Superbike et nous en sommes fiers. Nous sommes animés par la passion et nous nous amusons avec Baldassarri. »

Lire Aussi :  Perez, Rozner, Pavon et... Langasque pour l'instant qualifiés pour Dubaï

Qui sera le coureur Evan Bros 2023 ?
En fait, nous sommes toujours en mer et nous ne savons pas si nous ferons une ou deux motos. Nous sommes plus orientés vers un pour des raisons budgétaires et pour canaliser toutes nos ressources économiques dans un seul pilote. Cependant, nous avons été contactés par des coureurs asiatiques et si l’affaire se concrétise, nous en alignerons deux. »

Pouvez-vous nous dire quels noms sont sur votre liste ?
Elia Bartolini, tout juste sorti du Championnat du Monde Moto3, Andrea Mantovani, parce que je veux donner une chance à des pilotes qui ne l’ont jamais eue, et Yari Montella, qui depuis le milieu de saison a montré qu’il sera très bon avec un 600 comme la nôtre. Il y a aussi Luca Bernardi qui est un bon coureur, mais il y a des problèmes de budget. Nous avons besoin d’un soutien externe pour maintenir un haut niveau, investir dans les tests et ainsi être compétitifs. »

Quand déciderez-vous ?
Nous espérons le déterminer d’ici la fin de la semaine et le rendre officiel la semaine prochaine. Si un chauffeur asiatique est également présent, nous aurons peut-être besoin de quelques jours supplémentaires. L’année prochaine on devrait revenir à la situation d’avant l’arrivée du Covid et on aura, je l’espère, plus de temps, plus d’espace pour souffler, pour tout faire plus sereinement. »

Lire Aussi :  Après France - Danemark (2-1) : Antoine Griezmann, le maestro est déjà chaud

Le World Superbike et le Supersport connaissent une forte croissance, tandis que le MotoGP est en légère baisse. Comment l’expliquez-vous ?
Je pense que c’est un problème cyclique. En MotoGP, l’ère de Valentino Rossi est révolue, la crise économique a donc eu un impact sérieux et il faut même un budget plus important qu’ici. Je vois le MotoGP décliner, notamment en Moto3 et Moto2, tandis que le Supersport augmente, et les chiffres, les cotes Sky, le disent. Beaucoup d’entreprises se rapprochent du paddock Superbike parce que les gens y sont plus impliqués, on y respire plus de passion alors que le paddock du Championnat du Monde est plus propre. Là, ils veulent imiter un peu la Formule 1, mais pas nécessairement être meilleurs. »

Lire l’article original sur Corsedimoto.com

Marianna Giannoni



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button